D'un réseau social à l'autre : je taime moi non plus

Qui n’a jamais consulté le site internet d’une société avant d’être dirigé vers une multitude de comptes et profils sociaux rattachés à l’enseigne ? Emporté dans votre élan, vous cliquez alors à droite et à gauche pour finalement vous apercevoir que la plupart de ces pages ne sont plus à jour, voire plus alimentées du tout ! Frustrant pour le follower que vous êtes… Mais mettez-vous à la place des professionnels des RP : la situation est plus complexe qu’elle n’y parait.

Les tendances vont et viennent et les médias sociaux n’échappent pas à la règle : chaque matin – ou presque – fleurissent des social diktats soit autant de nouvelles plateformes où le Super Communicant que vous êtes SE DOIT d’être présent. Par professionnalisme et par crainte de rater le coche- le fameux FOMO -, vous multipliez les inscriptions sur les réseaux à la mode.

Les premiers jours sur une plateforme sociale sont à l’image d’une jeune relation amoureuse : une lune de miel pétrie de bonnes intentions, à base de posts et de mises à jour régulières.

Mais comment savoir si vos efforts 2.0 en valent la peine ? Faut-il persévérer pour aboutir à une relation épanouie avec votre communauté ou, parfois, savoir laisser tomber ?

Vos intentions sont-elles louables ?

Quelles sont vos attentes en créant un nouveau compte social ? Que vous souhaitiez développer votre notoriété de marque, générer des leads, promouvoir des contenus ou renforcer votre relation client, posez-vous les bonnes questions et considérez en quoi votre présence sur ce réseau va vous aider à atteindre votre objectif. Gérer un compte social demande du temps et de l’investissement : si ce réseau ne répond pas à vos besoins, il est peut-être temps d’aller voir ailleurs.

Vos profils s’accordent-ils ?

Quelles sont les habitudes online de votre public ? Quelle(s) plateforme(s) plébiscite-t-il ? Certains réseaux ont leur profil type. Si vous visez une audience senior, Snapschat n’est peut-être pas le meilleur canal à solliciter puisque 71% de ses utilisateurs ont moins de 25 ans(1) … De même, si vous désirez cibler une audience masculine, Pinterest ne vous aidera pas beaucoup : la fréquentation féminine y est 4 fois plus importante que celle des hommes (2)…

Vous permettez ... ?

Rejoindre un réseau, c’est épouser une communauté, un état d’esprit et des codes parfois implicites. Avec plus d’un billion d’utilisateurs, la majorité de vos clients/prospects/partenaires dispose probablement d’un profil Facebook. Mais est-ce le lieu idéal pour un premier contact professionnel ?  Malgré une audience moindre, le taux de conversion des entreprises B2B via LinkedIn est 80% plus élevé que sur Facebook (3). Et ce, pour la simple et bonne raison que LinkedIn se présente comme un réseau entièrement dédié aux relations business.

Est-il réceptif à vos signaux ?

Prenez le temps de considérer votre relation avec vos followers, vos fans, vos contacts. Qui sont-ils ? Sont-ils en phase avec votre activité ? Et surtout, réagissent-ils à vos contenus ? Un faible taux d’engagement de leur part peut avoir deux significations : soit vos contenus ne les intéressent pas, soit votre audience n’est pas spécialement active – ou présente – sur le réseau que vous sollicitez.

Trouvez votre moitié

Quels types de contenus partagez-vous ? Gardez à l’esprit que certains réseaux sont plus adaptés que d’autres à la diffusion d’éléments spécifiques : textes, images, vidéos, etc. Si votre produit ne présente pas un grand intérêt visuel, il y a de fortes chances que votre compte Instagram s’essouffle rapidement… Il est donc essentiel de trouver le canal qui mettra le mieux en valeur votre activité.

Moralité : en distillant votre présence sur de trop nombreux réseaux sociaux, vous prenez le risque de vous éparpiller et de passer à côté de réelles opportunités et donc, d’une belle histoire. Prenez le temps d’analyser vos interactions sur les différentes plateformes et de décrypter votre retour sur investissement. Votre implication sur un réseau ne porte pas ses fruits ? Quittez-le et allez voir ailleurs en connaissance de cause. Sans rancune !

(1) http://socialtimes.com/rising-snapchat-stars-earn-100000-per-week_b200801

(2) http://oursocialtimes.com/10-useful-social-networking-statistics-for-2014/

(3) http://www.smartinsights.com/wp-content/uploads/2014/04/linkedin-b2b-infographic.jpg




Search article