Jeux Olympiques 2016 : Bilan de la compétition

Les JO : l’information la plus visible durant la compétition 

Avec 42 médailles remportées à Rio, la France bat son record de 2008 à Pékin et se positionne au 7ème rang du classement par pays. D’un point de vue médiatique, ces olympiades ont également fait beaucoup parler d’elles, puisque sur les 18 jours étudiés par Kantar Media, les JO ont sans surprise dominé l’information. Durant la compétition, les Français ont potentiellement été touchés 197 fois par une information liée aux JO soit 19 676 UBM. Cette médiatisation a naturellement été accentuée quand les Bleus ont remporté des médailles comme ce fut le cas notamment le lendemain du 12 août où 7 médailles ont été décrochées - 4 en or et 3 en argent. A noter toutefois que l’Euro 2016 avait engendré 50% de retombées médiatiques supplémentaires (31 500 UBM). 

UBM

 

L’évènement a rassemblé 160 annonceurs en télévision 

Lors de la retransmission des épreuves, les écrans publicitaires classiques ainsi que les opérations de parrainage ont accueilli 7 052 spots réalisés par 160 annonceurs. A titre de comparaison, les JO de Londres en 2012 comptabilisaient 158 annonceurs mais la pression publicitaire brute a été deux fois plus élevée pour cette édition 2016. Une activité plus dense cette année qui a généré 28,7 millions d’euros de pression publicitaire brute dont 18% issus du secteur alimentation. Le classement est complété par les secteurs culture loisirs, banque assurance, voyage tourisme et mode. L’automobile, habituellement présente dans le top 5, est reléguée au 20ème rang des secteurs avec la seule présence de Volkswagen. Avec 469 spots, FDJ a été le 1er annonceur sur les jeux olympiques 2016 suivi de l’assureur Allianz et du nouveau jeu en ligne Clash Royale.

ad

 

Si Samsung s’est placé au 9ème rang des annonceurs, il a signé le spot publicitaire le plus long de la compétition avec une création de 60 secondes pour promouvoir son smartphone Galaxy S7 Edge.

Le deuxième plus long format concerne le jeu en ligne Clash Royale avec un spot publicitaire de 45 secondes.

 

consumer

 

 

Un bilan positif qui ne rivalise pas avec le football

Même si les marques ont été au rendez-vous de ces JO, force est de constater que l’activité publicitaire reste plus faible que pour les rencontres footballistiques. Rien d’étonnant à cela quand on sait que cet évènement mondial a eu lieu en plein été, période plus creuse pour la publicité, et que le football reste le sport préféré des Français, devant le rugby et le tennis.


MÉTHODOLOGIE
- L’UBM - Unité de Bruit Médiatique est l’indicateur de référence de mesure de l’impact médiatique en France. 1 UBM = 1% de la population potentiellement exposée à 1 page ou à 1 minute d’information sur un sujet médiatisé. Il intègre l’espace rédactionnel consacré à un sujet et l’audience du média associé, sur la cible des Français de15 ans et +. L’UBM est mis en œuvre quotidiennement sur un panel de 120 supports plurimédias leaders en terme d’audience. En partenariat avec Médiamétrie et AT INTERNET. Du 05 au 22 août 2016.
- La pression publicitaire est valorisée sur la base des plaquettes des régies (hors remises, dégressifs et négociations) et exprimée en valeur brute. Ecrans publicitaires avant, pendant et après les épreuves du 05 au 21 août 2016 sur France 2, France 3, France 4 et Canal+.
- Etude TGI Europa 2016R1 – Echantillon de 60 200 européens de 15 ans et plus.





Search article


DECOUVREZ


vignette euro 2016 foot
Euro 2016 - Bilan Global - du 10 juin au 10 juillet -
En savoir plus