Cette semaine, le Media Week Report vous présente Mastodon, une nouvelle plateforme de micro-blogging qui pourrait rivaliser avec Twitter, alors que la presse régionale affiche (enfin !) une bonne santé et que VideoCity se confirme comme un rendez-vous incontournable pour les YouTubeurs et leurs fans. Media Week Report - 14 avril | Kantar Media

Media Week Report - 14 avril

  

Cette semaine, le Media Week Report vous présente Mastodon, une nouvelle plateforme de micro-blogging qui pourrait rivaliser avec Twitter, alors que la presse régionale affiche (enfin !) une bonne santé et que VideoCity se confirme comme un rendez-vous incontournable pour les YouTubeurs et leurs fans. 


Mastodon, le mammouth qui fait le buzz


media week report

Depuis quelques jours, Mastodon, plateforme de micro-blogging, fait le buzz. Lancé en octobre dernier, Mastodon permet d’échanger en temps réels de messages courts, 500 signes contre 140 pour Twitter, accompagnés de contenus multimédias.

« En moins d’une semaine, ce clone de Twitter, lancé […] dans l’indifférence générale, a vu son nombre d’utilisateurs presque quadrupler pour atteindre […] 130 000 inscrits », résume LCITwitter revendique pour sa part 319 millions d'utilisateurs. Un engouement en France qui a eu des répercussions dans le monde, mais aussi des répercussions techniques. Ainsi, pour éviter que les serveurs ne lâchent face à cette vague de popularité sans précédent dans l’histoire d’Internet, les inscriptions ont dû être temporairement clôturées.

« Je crois que le vrai déclic s’est fait lorsque Twitter a mis en place le nouvel affichage des réponses, sans l’aval de sa communauté. Twitter ne comprend pas vraiment son propre réseau. Alors quand le bouche-à-oreille a commencé à parler de l’existence d’une alternative viable, fondée sur un design plus éthique, les gens ont profité de l’occasion. C’est essentiellement un coup de chance », explique Eugen Rochko, fondateur de Mastodon, à ZDNet.

Pour L’Obs Rue 89, Mastodon, réseau social libre et décentralisé (basé sur un code open source, accessible via différentes instances), ne se mesure qu'en partie à des monstres comme Facebook ou Twitter – pas d'actionnaires, pas de chiffre d'affaires ou d'obligation de rentabilité. Au pire, selon L’Obs Rue 89, on peut espérer que ce nouveau-venu secouera un peu les autres réseaux sociaux, en les obligeant à penser un peu plus à leurs utilisateurs. Au mieux, comme le dit ZDNet, il pourrait supplanter Twitter – nombreux étant ceux à avoir essayé sans jamais y parvenir. Car, malgré ses difficultés, Twitter reste un outil de référence utilisé au niveau mondial – quand Mastodon est, comme le dit Le Point, un lilliputien en nombre d’utilisateurs.

Si le récent succès de Mastodon est lié, comme certains le croient, au désir des internautes de fuir les plateformes classiques que sont devenues Twitter et Facebook, l’idée d'un rachat de Twitter par ses propres utilisateurs – une information relayée par La Tribune – pourrait prendre une dimension particulière. S’appuyant sur le constat que Twitter est moins une entreprise classique – dominée par une logique de la rentabilité – qu'une plateforme d'intérêt public, Twitter pourrait, selon La Tribune, être racheté par ses utilisateurs – l’idée ayant été officiellement placée à l’agenda de la prochaine réunion annuelle des actionnaires.

 

Bonne nouvelle pour la PQR

Après plusieurs années difficiles, les groupes de Presse Quotidienne Régionale vont mieux, soulignent Le Figaro et InaGlobal. Signe de leur regain de santé, plusieurs titres de PQR ont publié leurs résultats financiers pour 2016. Le groupe Ouest France, leader de la PQR, est redevenu durablement bénéficiaire après avoir presque finalisé le démantèlement des activités de presse gratuite, tandis que le groupe Sud Ouest affiche, suite à la revente des Journaux du Midi et à un plan social, un résultat net de cinq millions d’euros. La Provence, Le Télégramme et La Dépêche affichent également de bons résultats, tandis que la situation reste compliquée pour Nice Matin ou Paris Normandie.

Selon le Syndicat de la presse quotidienne régionale (SPQR) cité par Le Figaro, « les groupes recueillent surtout les fruits de leurs plans de restructuration » ; pour nombre d’entre eux, les économies restent fragiles. Les patrons de presse acceptent la difficulté de la transition numérique, en espérant que cela sera la voie vers une autre économie viable, souligne Jean Viansson-Ponté, président du SPQR.

Certains groupes de PQR, précise Le Figaro, repartent à la chasse aux acquisitions pour étoffer leurs métiers et compenser les baisses cumulées des recettes publicitaires et des ventes contenues entre 3% et 5%. D’après Stéphane Delaporte, DG délégué de la régie PQR 366, la PQR s’en sort cependant mieux, sur le plan publicitaire, que l’ensemble de la presse. Les équipes se renouvellent, explique-t-il, se mettent à la publicité programmatique, et testent de nouvelles solutions.

 

VideoCity, le paradis des YouTubeurs

Video City, la deuxième édition du salon des YouTubeurs, s’est déroulé à Paris, Porte de Versailles, les 8 et 9 mars. L’évènement a remporté un franc succès, avec près de 40 000 visiteurs qui se sont bousculés pour rencontrer 250 YouTubeurs de tous bords, dont EnjoyPhoenix, Cyprien, Norman et Sananas.

Malgré son rôle central, YouTube était un simple « partenaire » de l’initiative. Organisé par Canal+, M6, Live ! By GL events et Mixcom, le salon a accueilli les stands des sponsors, des poids lourds tels que L’Oréal, Microsoft, HP ou Sony, qui ont proposé aux participants d’essayer leurs nouveautés.

La plupart des participants étaient, sans surprise, des adolescents (même si un « espace parents », sponsorisé par Netflix, était également disponible). YouTube est la plateforme de streaming la plus prisée par la génération Z, à savoir les 18-24 ans, comme en témoigne le récent sondage «It’s Lit » de Google.

Les stars de YouTube devenant de véritables phénomènes médiatiques en France et à l’étranger, les marques leur proposent de plus en plus de devenir leurs ambassadeurs auprès des Digital Natives, de façon plus ou moins explicite.

La relation entre la génération Z et les marques – une relation complexe à double sens – fera d’ailleurs l’objet d’une conférence organisée par Kantar Millward Brown et Kantar Media le 20 avril à Paris pendant le 6ème printemps des études.

 




Search article


Découvrez...


Revue médias et synthèse : votre actualité média facile à consulter
En savoir plus