Media Week Report - 16 décembre

Cette semaine, le Media Week Report vous révèle les coulisses du rachat de RTL par M6, alors que Microsoft devient officiellement l’heureux propriétaire de LinkedIn et que Rupert Murdoch essaie de s’offrir Sky (à nouveau !)

M6 rachète RTL : la convergence est en marche !

M6

Une nouvelle inattendue vient de bousculer le monde de l’audiovisuel français en cette fin d’année 2016 : le groupe de télévision M6 rachètera le groupe de radio RTL France pour 216 millions d’euros. Les deux sociétés étaient jusqu’à maintenant « cousines », car filiales de RTL Group, détenu par l’allemand Bertelsmann.  

Selon Le Monde, ce rapprochement entre le premier groupe privé de radios en France et le deuxième groupe privé de télévision gratuite, souhaité depuis longtemps par Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6, s’inscrit dans la convergence entre les activités de radio et de télévision, une tendance de plus en plus répandue en France et en Europe. « Nous avons la possibilité de constituer un véritable groupe multimédia. C'est déjà le cas de nos concurrents comme NRJ, présent en radio et télé, ou NextRadioTV et l'opérateur Altice», précise au Figaro Christopher Baldelli, le président du directoire de RTL France.

Ce rapprochement donnera le coup d’envoi de plusieurs synergies au sein des deux groupes. Tout d’abord, la création de régies communes télévision, radio et digital. « On va pouvoir répondre à des demandes des plus en plus larges des annonceurs, dans un marché de plus en plus technique », a déclaré à Les Echos Jérôme Lefebure, membre du directoire en charge de la finance et des métiers support à M6. Ensuite, les deux groupes prévoient la mutualisation de la couverture des compétitions sportives, ainsi qu’un partage d’animateurs. Enfin, une mise en commun des offres web, notamment dans l’information, ainsi que des fonctions support seront également à la clé.

Toutefois l’opération n’est pas encore chose faite, car reste à obtenir le feu vert du CSA français et des autorités luxembourgeoises, attendu pour l’été prochain.

La tendance à la convergence semble avoir la cote également dans le secteur public, souligne Le Monde : France Info est en effet le fruit de la collaboration entre France Télévision, Radio France, France Médias Monde et l’INA.

Murdoch-Sky, le retour

La saga Murdoch-Sky repart de plus belle. Le 9 décembre, Twenty-First Century Fox, détenue par le magnat australien Rupert Murdoch, a lancé une offre de 13,43 milliards d'euros pour l’acquisition de Sky, le groupe de télévision payante britannique.

M. Murdoch avait déjà tenté de jeter son dévolu sur Sky il y a cinq ans, mais il avait dû abandonner ses projets de conquête suite au scandale du piratage téléphonique par le tristement fameux et désormais défunt tabloïd News of the World, propriété du groupe de Murdoch.

Cette nouvelle offre d'achat a été largement anticipée par les analystes, en particulier suite à l’achat de Time Warner par AT&T pour 84,5 milliards de dollars en octobre. Sky a pour sa part créé un comité indépendant chargé d'étudier les conditions de l'offre de Fox.

Les politiques britanniques ont demandé au gouvernement de saisir l'autorité de régulation des médias du Royaume-Uni, l’Ofcom. Selon eux, les données sont les mêmes depuis la dernière offre du groupe Fox et le contrôle total de Sky donnerait à M. Murdoch une influence démesurée sur le paysage médiatique britannique.

Fox détient déjà 39% du capital de Sky.

Microsoft boucle le rachat de LinkedIn (enfin !)

Ça y est, le rachat de LinkedIn par Microsoft est désormais officiel ! Après de multiples péripéties, le 6 décembre le géant de Redmond a enfin obtenu le dernier feu vert requis, celui  de la Commission européenne.

Un véritable coup de maître pour la firme américaine : il s’agit en effet de l’acquisition la plus importante de son histoire, au prix de 26,2 milliards de dollars.

Toutefois, Microsoft a dû faire toute une série de concessions au régulateur européen, pour garantir que les autres réseaux sociaux professionnels ne seraient pas pénalisés par l’accord avec LinkedIn, comme l’explique Numerama. Parmi les engagements, appliqués pendant cinq ans et uniquement dans l’UE, la promesse que les administrateurs IT et les utilisateurs pourront autoriser –ou pas– l’affichage de leur profil LinkedIn dans leur interface utilisateurs Microsoft. L’application LinkedIn pourra également être désinstallée et son installation ne sera pas proposée par une notification Windows.

Jeff Weiner et Satya Nadella, les PDG de LinkedIn et Microsoft, ont déjà détaillé les développements à venir de ce partenariat d’envergure, notamment  l’intégration du réseau professionnel dans l’écosystème Office 365 et Windows.

D’autres projets sont à l’étude, comme la diffusion de contenus sponsorisés par les sociétés actives sur LinkedIn « au travers des propriétés de Microsoft » et de nouvelles solutions dans le secteur de la relation client.

« Le potentiel de LinkedIn associé à la puissance de Microsoft et à ces innovations laisserait présager de très belles réalisations technologiques…gageons que ce succès reposera d'abord sur la bonne coopération entre ces deux géants », explique à ZDNet Marc Trilling du cabinet Saegus.




Search article


Découvrez...


Revue médias et synthèse : votre actualité média facile à consulter
En savoir plus