Media Week Report - 24 février

Cette semaine, le Baromètre de la confiance des Français dans les médias est à l’honneur du Media Week Report, alors que Facebook affiche des ambitions politiques et se lance dans le marché des offres d’emploi.

Les Français et les médias : un bilan en demi-teinte

Media

À la veille d’un scrutin présidentiel clé, la 31ème édition du baromètre de la confiance des Français dans les médias, réalisé par Kantar pour La Croix, dessine un tableau assez sombre.

Seul 64% des participants – 1 011 personnes âgées de 18 ans et plus, interviewées entre le 5 et le 9 janvier 2017– déclarent s’intéresser aux informations (- 6 points par rapport à l’année dernière), alors que la confiance dans les médias atteint un record négatif. Si la télévision et Internet sont jugés peu fiables – 41% et 26% respectivement –, la radio semble tirer son épingle du jeu, car elle est considérée comme une source d’information de qualité par 52% des interrogés.

Quant aux moyens d’informations privilégiés, la télé reste en tête du classement (48%), suivie par Internet (25%), qui gagne davantage du terrain (+5 points). Une donnée est particulièrement inquiétante : sur fond d’un usage d’Internet de plus en plus répandu, la confiance dans la Toile s’effondre (-5 points). D’ailleurs, 83% des participants affirment avoir déjà repéré des fausses rumeurs sur les réseaux sociaux. « Cette déconnection entre confiance et pratique n’est pas rassurante dans la perspective de la présidentielle », explique à La Croix le sociologue Jean-Marie Charon, qui ajoute que ce paradoxe pourrait influencer la qualité du débat public.

Les Français sont pourtant conscients du rôle « très ou assez important » joué par les médias en vue de l’élection présidentielle (78%) : 74% des personnes interrogées souhaitent qu’ils fournissent « une information vérifiée » pour mieux suivre la campagne.

Comment réagissent les médias dans tout ça ? Ils semblent prendre des contremesures pour reconquérir leur public et satisfaire ce besoin de fiabilité. Si un poids lourd du secteur comme Le Parisien affirme vouloir renoncer aux enquêtes d’opinion au profit du journalisme de terrain, d’autres, tels que Le Monde, se concentrent à leur tour sur le « fact-checking ».

Facebook, entre utopie, coup de comm’ et stratégie pour les 10 années à venir

Le baromètre Kantar le montre bien : les réseaux sociaux s’affirment de plus en plus comme source d’information sur Internet et gagnent 5 points pour atteindre 19%.  Les géants du secteur mettent donc les bouchées doubles pour asseoir leur crédibilité et se lancer à la conquête de nouvelles parts de marché.

Le patron-fondateur de Facebook a publié jeudi soir un manifeste que Le Monde qualifie de « très politique » pour les décennies à venir. A la fois anti-isolationniste et pro-mondialisation, c’est aussi un véritable coup de comm’, comme le suggère Gautier Roos, de France Télévisions, pour Meta Media. Affirmant la nécessité de « rassembler l’humanité », ce manifeste tranche avec les propos prononcés ces derniers mois, Mark Zuckerberg semblant alors  nier ses responsabilités en refusant de considérer Facebook comme un media – une neutralité également revendiquée par ses concurrents. Facebook se veut désormais engagé sur tous les fronts – rôle civique, engagement citoyen, regain associatif, sécurité dans un monde en crise, partage démocratique de l’information…Avec, en toile de fond, une démarche qui soulève la question de sa sincérité selon plusieurs observateurs.

En effet, loin du philanthropisme affiché par ce manifeste, Facebook est depuis sa création sans cesse en train de riposter aux services concurrents, comme le montre son nouveau service d'offres d'emploi, pour l'instant disponible aux Etats-Unis et au Canada. Là encore, Facebook s’en prend aux poids lourds du secteur, tels que LinkedIn, Glassdoor et Indeed aux Etats-Unis pour lesquels, comme le rappelle Frenchweb.fr, l’opportunité de lier réseau social et offres d’emplois n’est plus à démontrer.

Concrètement, sur Facebook, les recruteurs pourront poster directement des annonces sur leur page, et auront la possibilité – comme pour un contenu publicitaire – de les booster dans le fil d'actualités du réseau sous la forme de posts sponsorisés, mettant ainsi à profit les fonctionnalités du réseau social. Sur ce billet sera intégré un bouton «postuler» relié à Facebook Messenger. Si l'entreprise le souhaite, elle pourra également demander aux candidats de remplir un premier formulaire les concernant. Un nouveau service, à l’ambition cette fois clairement affichée.

 




Search article


Découvrez...


Revue médias et synthèse : votre actualité média facile à consulter
En savoir plus