Media Week Report - 8 septembre


Cette semaine, le Media Week Report vous invite à suivre les discussions entre Facebook et les professionnels de l’industrie musicale, tractations qui pourraient certes déboucher sur le versement de droits d’auteur astronomiques mais aussi sur la création d’un YouTube bis – une source de promotion excellente qui risque de générer davantage de consommation que de ventes – alors que Watch se déploie aux Etats-Unis. En France, tandis que Radio France lance sa radio sur mesure, l’Udecam place ses dixièmes Rencontres sous le signe du féminin.


Facebook pourrait payer des droits d’auteurs astronomiques pour les musiques utilisées


musique facebook


D’après les informations de Bloomberg,  Facebook serait prêt à offrir plusieurs centaines de millions de dollars à des labels et à des maisons de disques pour acquérir les droits d’auteur des musiques utilisées sur le réseau social.

Afin d’éviter des sanctions pour violation de droits d'auteur, Facebook négocierait un accord depuis des mois avec d’importants acteurs de l'industrie musicale. Le groupe souhaiterait conclure cet accord rapidement, car l’installation du processus promis par le réseau social pour identifier les musiques illégales pourrait s’avérer trop longue pour chacune des parties. 

Avec cet accord, Facebook chercherait à préserver l’industrie musicale en devançant YouTube, accusé par les industriels de ne pas respecter la propriété intellectuelle et de trop peu rémunérer les musiciens. Plus généralement, les industriels se plaignent du manque de sanctions réservées au service vidéo de Google, alors que le développement des ventes de publicités sur YouTube assure une grosse partie de la croissance de l’industrie musicale.

Selon Bloomberg, les directeurs des différents labels espèrent qu'avec l'achat de licences musicales par le groupe Facebook, la pression se fera plus forte sur YouTube et que celui-ci se comportera de la même manière que Facebook. Mais, malgré les efforts déployés par Facebook, le cadre juridique actuel peut difficilement empêcher les utilisateurs de télécharger des vidéos avec du contenu musical illégal. Par ailleurs, en autorisant encore davantage le réseau social à héberger de la vidéo et de la musique, l’industrie musicale risque de créer un YouTube bis – une source de promotion certes excellente mais qui génère davantage de consommation que de ventes.

En effet, alors que les posts de vidéos connaissent déjà un important succès sur le réseau social, Facebook vient de déployer Watch, sa plateforme vidéo concurrençant YouTube, aux Etats-Unis. Concrètement, Watch se présente comme un nouveau portail dédié aux vidéos alimenté par des émissions et des séries originales, proposant notamment des contenus produits par Condé Nast, National Geographic, Buzzfeed ou encore les ligues sportives de basket et de baseball, en attendant – à en croire certaines rumeurs – la production de shows par Facebook.

Radio France: le numérique dans tous ses états


La stratégie numérique de Radio France, véritable atout du groupe, avait déjà été esquissée début 2017, comme annoncé par le Media Week Report. Maintenant les contours des initiatives se précisent.

Une radio sur mesure, « Un monde de Radio France », sera lancée au premier trimestre 2018. Ce service permettra aux usagers de se concocter leur propre radio avec les émissions disponibles sur la plateforme, tout en bénéficiant de recommandations personnalisées, comme sur Netflix et NPR, la radio non commerciale américaine. D’ici là, les internautes peuvent avoir un avant-goût de cette offre grâce à une playlist de 40 programmes sélectionnés par Radio France sur ses chaînes.

« L’idée est avant tout de s’adapter aux nouveaux usages, puisqu’il n’est pas question, pour l’heure, d’en tirer des revenus publicitaires », a déclaré Mathieu Gallet, PDF de Radio France, aux Echos.

Ceci n’est que le début de ce virage numérique. Début 2018, Radio France entend proposer des « fictions numériques », conçues exclusivement pour le format podcast. « Cela offre une liberté sur la forme et sur le fond », explique au Monde Laurent Guimier, directeur délégué aux antennes et aux contenus de Radio France. 

Le groupe s’essaye aussi au marché des assistants vocaux, tels que Google Home, qui proposera désormais les flashs FranceInfo grâce à un partenariat avec Radio France.

Une dixième édition des Rencontres de l’Udecam sous l’influence du féminin


Pour leur dixième édition jeudi 7 septembre à Paris, les Rencontres de l'Udecam (Union des entreprises de conseil et d'achat média) se sont déclinées autour de la thématique de « L’Influence au Féminin ». Kantar Media était partenaire de l’initiative.

Si l'Udecam a choisi ce thème pour ses dixièmes Rencontres, c'est peut-être – selon Stratégies – parce que l'association a un exemple à donner : en France, sur la totalité des agences médias, on compte en effet onze dirigeantes, soit plus de la moitié des postes. Stratégies a d’ailleurs donné, à cette occasion, la parole aux dirigeantes d’agences médias, ainsi qu’à Sir Martin Sorrell, fondateur et CEO de WPP. Pour lui, « le fait est que l'égalité homme-femme n'est pas une question d'équité ou de justice, c'est un impératif business ! »

De son côté, Les Echos note plus généralement que, en ces temps de tsunami digital, les agences médias sont confrontées, pour réinventer leur métier et leur modèle, à trois défis majeurs – conseil, data, création de contenus. Un moment de grands défis à relever et d’opportunités fantastiques ! 




Search article


Découvrez...


Revue médias et synthèse : votre actualité média facile à consulter
En savoir plus