Social Week Report - 02 octobre

Cette semaine, Facebook suscite des inquiétudes, après une série de pannes. YouTube est également dans l’actu, alors que la plateforme de Google se prépare au grand chambardement avec le lancement imminent de sa version payante. Enfin, le Social Week Report revient sur les propos du pape François sur l’impact sociétal des réseaux sociaux.

BLACKOUTS EN SÉRIE SUR FACEBOOK

preview_FB

C’est la série noire pour Facebook. Pas moins de trois pannes très remarquées en l’espace de trois semaines, c’est du jamais vu pour le réseau social le plus populaire au monde. La dernière en date – vous l’avez peut-être vécue – a eu lieu lundi dernier au soir. Le site était inaccessible pendant une quarantaine de minutes, autant dire une éternité en temps 2.0. La majorité des utilisateurs tentant de se connecter se voyaient opposer un message d’erreur en guise de page d’accueil.

Les pannes affectant les réseaux sociaux, ça arrive. Mais Facebook devient coutumier du fait, avec une panne similaire observée le jeudi précédent. Cette fois-ci, jusqu’à une heure d’indisponibilité pour certains utilisateurs, selon Le Monde. Sept jours plus tôt, même scénario, et même page d’erreur...

Certes, on peut amplement se passer de Facebook pendant une heure. Mais l’entreprise ne peut (presque) pas se le permettre, surtout si les incidents s’enchaînent. Selon les estimations du média The Street, Facebook perd un peu plus de 1,7 million de dollars en revenus publicitaires pour chaque heure où le site et l’application ne fonctionnent pas (à comparer tout de même aux 3,827 milliards de dollars de revenus publicitaires engrangés lors du deuxième trimestre). C’est dire si les utilisateurs ont une vraie valeur. Pire, les actions Facebook ont dévissé de près de 4% après que l’annonce de la panne s’est diffusée dans les médias.

Car les utilisateurs de Facebook ne se sont pas privés d’exprimer leur frustration... sur les autres réseaux sociaux. Le hashtag #FacebookDown a très vite fait son apparition sur Twitter, entre commentaires humoristiques et inquiétudes. D'après le site du tabloïd anglais The Daily Mirror, des difficultés auraient également affecté le réseau Instagram (propriété de Facebook), bousculé par l’afflux d’utilisateurs éconduits.

Facebook se garde bien d’expliquer les raisons précises de la panne, évoquant « un problème de configuration » assez vague. Mais ces nouveaux incidents pourraient relancer certaines inquiétudes : Facebook est-il visé par des cyber-attaques ? Pour rappel, une panne de grande ampleur avait déjà affecté le site en janvier dernier. Un groupe de hackeurs avait laissé entendre qu’il était à l’origine du blackout, une information alors vigoureusement démentie par Facebook.

ON EN PARLE AUSSI


YouTube payant : le compte à rebours est lancé

youtubeLe calendrier pour le déploiement de l’offre payante de YouTube aux États-Unis se précise. D’après le site Re/Code, toujours bien informé, l’offre par abonnement sera lancée d’ici la fin du mois. Des mails envoyés aux producteurs de contenu ne laissent guère de doute puisqu’il est demandé à ces derniers d’accepter les nouvelles conditions d’utilisation avant le 22 octobre, sans quoi leurs « vidéos ne seront plus disponibles au public ou monétisables aux États-Unis ». L’offre payante, et donc sans publicité pour les abonnés, devrait être lancée au tarif de 10 dollars par mois. Mais elle sera sans doute couplée à un service de streaming musical, rebaptisé YouTube Red. À 10 dollars l’offre deux-en-un, YouTube deviendra donc un concurrent direct de Spotify et d’Apple, eux aussi positionnés sur le lucratif marché du streaming musical. Par ailleurs, YouTube a inauguré cette semaine un nouveau « YouTube Space », le 7e du nom, au cœur de la capitale française, dans le 9e arrondissement.


Le pape François pris en flagrant délit de double discours

papeLa semaine dernière, le pape François était en visite aux États-Unis. À cette occasion historique et très médiatisée, le Pape a prononcé de nombreux discours, lors de ses déplacements dans différentes villes américaines. Mais le site Wired a tiqué sur une allocution en particulier, délivrée depuis l’État de Pennsylvanie. Dans ce sermon, François a critiqué vertement la société de consommation et les réseaux sociaux en particulier, qui, selon lui, ont pour effet d’isoler davantage leurs utilisateurs. Et de mettre en garde contre la solitude induite par ces nouveaux usages et le désir sans limite de reconnaissance... Mais au fait, le Pape ne serait-il pas une véritable star des réseaux sociaux ? Comme le remarque avec malice le site américain, le profil officiel du souverain pontife (@Pontifex) compte pas moins de 7,48 millions de followers sur Twitter, sans parler des autres profils dédiés dans des langues différentes. Chacun de ses tweets sont également repris en chœur par les Twittos. Le Pape serait donc, du point du vue de Wired, assez mal placé pour émettre de telles critiques, alors que la stratégie de communication du Vatican capitalise à fond sur la caisse de résonance offerte par les réseaux sociaux.

 

 

Emilie-Lhoste-V1-2

 





Search article