Social Week Report - 22 Mai

Le Social Week Report est de retour et vous explique pourquoi Google et Twitter ont définitivement enterré la hache de guerre cette semaine ! L’actu, c’est aussi Barack Obama qui se fait troller par Bill Clinton, les stars d’Instagram, qui ne sont pas toujours celles qu’on croit, et Pinterest, qui mise sur le Japon.

Retour en fanfare des tweets sur Google

Un accord stratégique crucial vient tout juste d’être annoncé par Google et Twitter. Depuis mardi, les résultats de recherche de Google font de nouveau figurer les tweets en bonne place, avec la promesse pour le site de microblogging de voir toujours plus d’internautes se diriger vers ses pages et, pourquoi pas, s’y inscrire.

Twitter, qui peine à maintenir une dynamique suffisante en termes de nouveaux utilisateurs, espère sans doute beaucoup de ce partenariat gagnant-gagnant. Côté Google, on se met à la page en intégrant des résultats de recherche davantage ancrés dans l’actualité. Le géant d’internet déroule même le tapis rouge, puisque les tweets pourront apparaître tout en haut des résultats, dans un carrousel d’images du plus bel effet.

Pour rappel, un accord du même genre avait été conclu en 2009 par les deux entreprises, avant d’être révoqué deux ans plus tard. À l’époque, nous raconte le blog du Wall Street Journal, le partenariat n’avait pas permis à Twitter de dégager des bénéfices significatifs, ni en termes de revenus, ni en termes de nouveaux utilisateurs.

On parie que la donne sera un peu différente cette fois, Twitter ayant depuis largement gagné en visibilité auprès du grand public. Toutefois, pour voir les tweets apparaître sur vos pages de recherche, il faudra patienter encore un peu puisque cette nouvelle fonctionnalité n’a pour l’heure été déployée qu’aux États-Unis, et seulement sur mobile.

Hocus Potus sur Twitter

« Coucou Twitter ! C’est Barack ». C’est par cette formule peu originale que Barack Obama a inauguré cette semaine son nouveau compte Twitter, avec la promesse de tweets rédigés exclusivement par le président himself (et non par ses équipes de campagne ou de communication). Grosse visibilité médiatique pour le lancement du compte, qui a enregistré plus de 1,7 million d’abonnés en moins de 24 heures. @POTUS (l’acronyme de President of the United States) peut même se targuer de détenir un authentique record du monde en ayant été le plus rapide (5 heures) à dépasser le million de followers (voir le graphique en temps réel proposé par Twitter). Alors, qu’attendre de ce nouveau compte, présenté comme un canal permettant au locataire de la Maison Blanche de « dialoguer directement avec les Américains » ? Quel sera le rôle politique du compte @POTUS, quand on sait que Barack Obama est déjà suivi très largement par le biais de ses deux comptes, @BarackObama et @WhiteHouse? Les premiers échanges remarquables sur le nouveau compte semblent en tout cas promettre un humour politique dont les Américains ont le secret. Gentiment trollé par Bill Clinton qui lui demande si le compte est attaché à la fonction, Barack Obama lui répond par la positive et s’interroge : connais-tu quelqu’un intéressé par le compte de la First Lady  (@FLOTUS)? Pas de réponse du potentiel futur First Gentleman des États-Unis, mais un échange savoureux repris par les médias du monde entier. En d’autres termes, un tour de passe-passe Twittosphérique parfaitement réalisé.

Chiens et chats en vedette

Pas toujours facile de se faire un nom sur les réseaux sociaux… D’autant qu’a priori, il pourrait vous manquer l’essentiel : une fourrure soyeuse et un maître célèbre. Car la tendance du moment, ce sont les comptes d’animaux de compagnie des stars. Certes, les socionautes ont toujours eu un faible pour les bêtes à poil, mignonnes ou drôles de préférence. Le succès planétaire de Grumpy Cat et la viralité de certaines vidéos de LOL cats en sont des illustrations flagrantes. Mais si ces animaux ont le bon goût d’avoir été adoptés par des célébrités déjà présentes sur les réseaux, c’est le jackpot assuré. Côté coussinets roses, la Rolls-Royce du genre, c’est Choupette, la chatte de Karl Lagerfeld, qui expose sa vie, des plus trépidantes, à ses 60 000 followers sur Instagram. Un peu gadget, me direz-vous ? Sachez tout de même que le sacré de Birmanie ultra-choyé de l’emblématique créateur a généré près de 3 millions d’euros en chiffre d’affaires l’année dernière, au travers de différents contrats publicitaires. On ne sait pas encore si Juelz et Shanti Om Bb sont promis au même destin mirifique. Mais les comptes Instagram, lancés récemment, du bulldog français du rappeur Snoop Dogg et du chaton de Miley Cyrus, sont déjà suivis en cumulé par plus de 68 000 personnes dans leurs aventures quotidiennes, forcément passionnantes.

Pinterest mise sur ses meilleurs éléments

Vous rêvez secrètement de décrocher un job chez Facebook ? Vous devriez peut-être élargir vos horizons et viser Pinterest ! TechCrunch, le site américain spécialiste des nouvelles technologies et des réseaux sociaux, nous plonge cette semaine au cœur d’une expérience managériale originale menée par l’entreprise, qui a de quoi susciter quelques vocations. Pinterest, malgré plusieurs implantations à l’international, fait encore figure de jeune pousse dans le pré carré de Facebook et de Twitter. Mais le management ne manque pas d’idées pour développer son audience, et n’a pas peur d’expérimenter des stratégies alternatives, misant sur l’esprit d’innovation de ses équipes. La cible du moment : le Japon. Pinterest y a bien un petit bureau local, mais cherche encore l’impulsion qui fera la différence. Du coup, cinq veinards issus du siège californien de l’entreprise ont été choisis parmi plus de 500 candidats pour une opération commando à Tokyo. Ils auront 90 jours, et pas un de plus, pour imaginer des stratégies spécifiques destinées à attirer les socionautes japonais sur Pinterest. Avec la promesse d’une immersion totale au cœur des problématiques culturelles nippones. Mais attention, pas question de se croire en villégiature aux frais de la princesse. Business is business et Pinterest attend donc propositions concrètes et résultats tangibles. Histoire de faire monter la pression, les cinq employés doivent même se prendre en photo chaque jour devant un calendrier qui rappelle le nombre de jours restant avant la fin de la mission. Si cette première expérience s’avère fructueuse, Pinterest pourrait décliner le concept, à Paris ou encore à Londres.



Search article