Social Week Report - 24 décembre

Fin d’année oblige, la rétrospective Facebook est de retour ! Le Social Week Report vous dit tout de la nouvelle mouture de cette fonctionnalité événementielle qui fait toujours polémique. On parle aussi des ambitions de Google pour contrecarrer les applications de messagerie instantanée. Enfin, on s’interroge sur le dernier brevet déposé par Twitter. Joyeux Noël à tous !

OSEREZ-VOUS PUBLIER LA RÉTROSPECTIVE FACEBOOK ?

Alors que la fin de l’année arrive à grands pas, il y a la course aux cadeaux de Noël, les indigestions de foie gras, et les bonnes résolutions pour 2016. Côté réseaux sociaux, il y a aussi les rétrospectives 2015, au premier rang desquelles la désormais traditionnelle Rétrospective Facebook. Pas franchement moyen d’y échapper, elle apparaît sur votre fil d’actualité, que vous le vouliez ou non, avec cette invitation : « alors que 2015 touche à sa fin, nous pensions que vous aimeriez vous remémorer quelques souvenirs de cette année ».

Pourtant, cette fonctionnalité est loin de remporter tous les suffrages des socionautes. Les années précédentes, elle avait même été durement critiquée, jugée inutile voire nuisible. En cause, une sélection de photos censées représenter les meilleurs moments de l’année écoulée, et que vous auriez donc plaisir à partager avec vos amis sur votre mur. Sauf que cette sélection pose quelques problèmes, Facebook étant incapable de distinguer les bons des mauvais souvenirs. L’année dernière, la colère d’un père avait fait grand bruit, alors que Facebook lui avait maladroitement suggéré une photo de sa fille récemment décédée.

Cette année, Facebook promet moins de gaffes. Le réseau dit avoir bien compris les réserves des internautes et s’engage à affiner sa sélection des meilleurs clichés, par le biais de différents filtres. Mais Facebook ne peut pas tout. L’actualité ayant été particulièrement morose, on peut déjà anticiper que l’algorithme ne pourra pas repeindre en rose tous les moments glaçants et particulièrement suivis pas les réseaux sociaux sur les douze derniers mois. Les premiers utilisateurs à avoir tenté leur chance l’attestent déjà, suggérant que cette rétrospective n’est définitivement pas la meilleure idée de Facebook.

ON EN PARLE AUSSI

Bataille sur le terrain des assistants virtuels

Alors que Facebook développe toujours « M », présenté comme l’assistant virtuel de vos rêves, Google envisagerait de proposer une application concurrente de messagerie instantanée améliorée. Selon le Wall Street Journal, les équipes du géant américain se seraient attelées à la tâche il y a plus d’un an, sous la houlette d’un vétéran du groupe, Nick Fox. Le service, qui n’a pas encore de nom et encore moins de date de disponibilité, intégrerait le savoir-faire de Google en matière d’intelligence artificielle, et notamment les chatbots, ces programmes qui répondent automatiquement aux demandes des utilisateurs en allant fouiller le web et…. Google. Après avoir clairement déposé les armes en matière de réseaux sociaux en démantelant son service moribond Google+, il s’agit de ne pas se laisser distancer par les applications de messagerie, très populaires, et qui proposent à leurs utilisateurs de plus en plus de services. Voyez plutôt : si l’assistant virtuel de Facebook est capable de trouver sur le net toutes les infos demandées, plus besoin pour vous d’aller sur le moteur de recherche de Google. Quand on sait que les services de messagerie instantanée revendiquent déjà près de 2 milliards d'utilisateurs, on comprend que Google ne puisse pas vraiment se permettre de faire l’impasse.

Un drone contrôlé par vos tweets, Twitter y pense

C’est l’info incongrue de la semaine et qui soulève déjà bien des interrogations. Twitter a déposé un brevet permettant de publier directement des photos et vidéos prises par des drones ainsi qu’un système autorisant une prise de commande à distance. Pour les commentateurs, ce brevet montre que la plateforme de microblogging cherche par tous les moyens à dynamiser et varier les contenus publiés par les socionautes. Mais quel rapport avec les drones ? Selon les termes du brevet, un drone connecté sur Twitter pourrait publier automatiquement certains contenus capturés par sa caméra de bord. Plus intrigant encore, les Twittos pourraient être à même de faire réaliser certaines actions au drone, comme le faire changer de direction. L'appareil pourrait même prendre ses décisions de manière démocratique en exécutant la commande recevant le plus de suffrages. Pour The Verge, il faut penser cette possible innovation en conjonction avec Periscope, l’application de Twitter qui permet de filmer et diffuser une vidéo en direct depuis votre téléphone. Moins enthousiaste, et c’est un euphémisme, le New York Magazine, anticipe déjà des catastrophes. Il faut dire que le timing ne pouvait pas être moins favorable, alors que le monde entier a vu l’Autrichien Marcel Hirscher échapper de justesse au crash d'un drone, pendant une épreuve de coupe du monde de ski alpin.

Emilie-Lhoste-V1-2




Search article