Social Week Report - 27 Fevrier

Facebook peut-il prédire l’avenir ? Vos enfants vont-ils devenir accros à YouTube ? Snapchat va-t-il bientôt vous proposer de la musique ? La réponse à toutes ces questions, et plus encore, dans le social week report de la semaine.

SNAPCHAT POUR VOS YEUX ET VOS OREILLES

On ne présente plus Snapchat qui, chaque semaine, fait l’actu chaude sur la planète réseaux sociaux. Cette fois, c’est Evan Spiegel, le big boss de l’entreprise, qui fait parler de lui. Invité d’une université californienne, ce dernier a déclaré que la musique était « une opportunité intéressante » pour le réseau social. En clair, Snapchat, qui propose depuis peu des contenus inédits via son service Discover, pourrait accélérer son développement dans la musique. Ce mois-ci, Madonna était la première artiste à diffuser son nouveau clip en exclusivité sur Snapchat, dans le cadre d’un partenariat avec Warner Music. L’initiative avait de quoi mettre la puce à l’oreille… Une nouvelle fonctionnalité activée récemment permet également aux utilisateurs d’ajouter à leurs vidéos de la musique depuis Spotify, iTunes ou encore Soundcloud.

Mais les projets de Snapchat ne s’arrêtent pas là. À en croire le New York Post, l’entreprise ferait les yeux doux à Big Machine, un label de musique qui produit notamment Taylor Swift, et pourrait conclure un partenariat avec Sony Entertainment. Selon Le Figaro, Snapchat envisagerait de se concentrer sur la promotion de certains artistes sur sa plateforme, et non de se transformer en un site de streaming musical. Dans le même temps, Snapchat joue les repentis et cherche à s’éloigner de la réputation sulfureuse qui a pourtant fait son succès : le site vient de mettre en ligne un « safety center » qui rappelle (un peu tard ?) aux utilisateurs les règles concernant les clichés déshabillés. Faute avouée à moitié pardonnée ?

ON EN PARLE AUSSI...

Les enfants bientôt accros à YouTube

Les jeunes enfants sont indéniablement la nouvelle cible de choix des réseaux sociaux. Fin janvier, Twitter lançait Vine Kids, un portail spécialisé proposant une sélection de vidéos destinées au jeune public. C’est au tour de Google de se lancer dans le (petit) bain, en annonçant l’arrivée de l’application gratuite YouTube Kids, réservée pour l’heure au public américain. Comme pour la déclinaison en culottes courtes de Vine, Google promet un contenu sous strict contrôle, adapté aux enfants. Le contrôle parental permettra en outre de limiter le temps de visionnage maximum. D’après Le Figaro, au-delà des visées mercantiles, cette nouvelle application répond à une véritable demande de la part des parents et des enfants. Et de rappeler opportunément qu’en 2014, la troisième vidéo la plus regardée en France était une compilation d’une heure… du dessin animé Petit Ours Brun.

Facebook joue les Madame Irma du cinéma

Et si les utilisateurs de Facebook étaient capables de vous dévoiler les grands gagnants des Oscars avant même la remise des prix ? Le réseau social pensait sans doute tenir le palmarès de la 87e édition de la cérémonie, en se basant sur les mentions par ses utilisateurs des films et des acteurs nommés dans chaque catégorie au cours des dernières semaines. Mais c’était raté…. Là où les socionautes voyaient le drame de Clint Eastwood, « American Sniper », remporter le prix du meilleur film, c’est « Birdman », la comédie dramatique d’Alejandro G. Inarritu, qui a été sacrée. À côté de la plaque aussi pour le meilleur acteur, puisque les données compilées par Facebook donnaient Bradley Cooper – toujours dans l’opus de Clint Eastwood – gagnant dans la catégorie du meilleur acteur. C’est finalement Eddie Redmayne, pour « Une merveilleuse histoire du temps », qui est reparti chez lui avec la prestigieuse statuette. Facebook a été plus clairvoyant pour la catégorie de la meilleure actrice, en annonçant la victoire de Julianne Moore dans « Still Alice ». Au final, le palmarès fantôme de Facebook est bien plus révélateur du buzz réussi autour d’un film que des chances de le voir célébrer en grande pompe par la profession.

Facebook pourrait ressusciter la ville-usine

Facebook envisage de coloniser son petit coin de Californie ! D’après la presse anglo-saxonne, Marc Zuckerberg songerait très sérieusement à faire construire une ville Facebook, juste à côté du siège de l’entreprise situé à Menlo Park dans la Silicon Valley. Le projet immobilier, qui a déjà été surnommé « Zee-Town » (en référence au « Z » de Zuckerberg), s’annonce pharaonique : 200 milliards de dollars pour accueillir quelque 10 000 salariés de l’entreprise sur près de 81 hectares de terrain. On retrouverait aux manettes l’architecte Franck Gehry, connu pour la conception du musée Guggenheim de Bilbao, la fondation Louis Vuitton et la Cinémathèque de Paris. C’est le même Franck Gehry qui avait été sélectionné par Facebook pour l’extension de son campus en 2012 (voir photo). Alors à quoi pourrait ressembler cette ville Facebook ? Selon la BBC, on est encore loin du lancement officiel des travaux, mais la ville pourrait avoir ses propres routes, ainsi que des supermarchés, des hôpitaux, des hôtels et des magasins. Des villas seraient destinées au top management de Facebook, et les stagiaires se verraient réserver des dortoirs. Mark Zuckerberg aurait insisté sur l’aspect écoresponsable de la future ville, qui devra se fondre dans la nature environnante. Ainsi, des arbres pourraient être plantés sur les toits des bureaux et un réseau de transport alternatif verrait le jour pour éviter aux employés de Facebook d’avoir à utiliser leur véhicule.

Si vous avez apprécié ce post réalisé par l’équipe Synthèse de Kantar Media, nous vous invitons à découvrir notre service Revues et Synthèses médias, ainsi que notre vidéo des prédictions sur les 10 tendances à suivre cette année dans la sphère social media !



Search article