Social Week Report - 5 février

LinkedIn, Facebook, Instagram, Snapchat : ils sont tous dans le tour d’actualité 2.0 de la semaine ! Quand les deux premiers n’en finissent plus de s’imposer dans notre vie quotidienne, les deux autres lancent des contenus originaux. En bonus, le Social Week Report vous dit tout du relooking extrême de la page d’accueil de Twitter.

PORTRAIT CHINOIS : LINKEDIN ET FACEBOOK

Et si nos réseaux sociaux étaient des animaux ? Au petit jeu du portrait chinois, LinkedIn et Facebook ont tout de la pieuvre géante, intelligence et tentacules compris.

Jugez plutôt : LinkedIn, société créée en 2003, revendique 400 millions de membres et une capitalisation de 25 milliards de dollars. Dans les médias, LinkedIn se fait indéniablement plus discret que Snapchat et autres Twitter, mais l’entreprise avance peu à peu ses pions, forte d’une base de données impressionnante. Le nombre d’inscrits n’a cessé d’augmenter depuis 2009 et LinkedIn a même réussi le tour de force de se faire une place en Chine.

Malgré cette croissance qui en fait rêver plus d’un, le potentiel de LinkedIn est encore intact, soulignent Les Échos. Grâce aux CV, aux parcours renseignés par ses utilisateurs et aux contacts de chacun, l’entreprise est déjà capable de modéliser les relations professionnelles de dizaines de millions d'actifs dans le monde, de dizaines de milliers d'entreprises, d'écoles et d'universités. LinkedIn, déjà sollicité massivement par les entreprises (et par les clubs de foot), commence à travailler avec certaines collectivités locales afin de déterminer les secteurs les plus susceptibles d’être exposés à une pénurie d’emploi, par exemple.

De plus, LinkedIn mise sur des nouveaux services, notamment dans le domaine de la formation en ligne. La société possède aussi SlideShare, qui permet de créer et de partager des présentations PowerPoint directement sur sa plateforme. On le voit, on est bien loin de la simple banque de CV à laquelle certains pourraient être tentés de réduire LinkedIn. C’est tout un écosystème qui se met en place, et qui préfigure une place centrale pour l’entreprise dans le monde du travail au sens large.

Une logique tentaculaire qui correspond bien aussi à Facebook. Comme le souligne Le Figaro, Mark Zuckerberg se garde bien de parler de réseau social quand il évoque son entreprise. Il lui préfère le terme de « communauté », utilisé ici au sens quasiment biologique. En confiant vouloir « construire la prochaine génération de plateformes », le dirigeant en dit déjà beaucoup : Facebook se pense désormais comme un environnement de services et d’applications le plus large possible.

Il y a bien sûr Messenger, Instagram et WhatsApp (qui vient juste de dépasser le milliard d’utilisateurs), mais il y a aussi tous ces services déployés peu à peu sur la plateforme. L’une des prochaines fonctionnalités pourrait ainsi prendre la forme d’un service de covoiturage lié aux événements créés sur le site. Ajoutez encore à cela les investissements pour l’accès à Internet dans les pays en voie de développement (Internet.org), la réalité virtuelle (avec le casque Oculus Rift notamment) et l’intelligence artificielle, et vous obtenez une stratégie globale qui sera complètement déployée sur la prochaine décennie et qui métamorphosera totalement la pieuvre Facebook.

ON EN PARLE AUSSI

Instagram se lance dans le cinéma social, Snapchat fait du CNN

Une intrigante nouveauté a fait son apparition sur Instagram cette semaine : Shield 5, la première série créée spécialement pour le réseau social. Lancée le lundi 1er février, la série policière se compose de 28 épisodes. Mais l’exercice n’est pas sans contrainte : la durée des vidéos étant limitée à 15 secondes sur la plateforme, il faudra vous armer de patience pour découvrir le dénouement, Instagram ne publiant qu’un épisode par jour. On a sorti les calculettes, la première saison de Shield 5 aura donc une durée totale de 7 minutes, pas plus. Si la figure imposée a de quoi susciter la curiosité, on ne peut pas dire que le suspense soit pour l’heure insoutenable quant au sort du personnage principal, engagé dans une course-poursuite avec la police londonienne. Le suspense est peut-être plus palpable outre-Atlantique, où la campagne pour les primaires américaines a débuté officiellement dans l’Iowa. À cette occasion, Snapchat a lancé « Good Luck America », un mini-show politique présenté par Peter Hamby, un journaliste opportunément débauché de CNN pour prendre la tête du service actualités.

Twitter se fait plus accueillant

Encore une semaine agitée pour Twitter, entre nouvelles rumeurs de rachat et révélations de presse suggérant que le nombre de tweets aurait sérieusement décliné. Bon an mal an, la plateforme a dévoilé une nouvelle page d’accueil plutôt prometteuse, accessible en France mais aussi dans 22 autres pays. Cette initiative est clairement destinée aux nouveaux utilisateurs potentiels. En effet, le Twitto averti ne verra même pas cette nouvelle page, qui ne s’affiche pas si vous êtes déjà connecté avec un compte. L’idée est de montrer aux néophytes un éventail des sujets qui font le plus tweeter sur le réseau social, avec un mix de tweets populaires issus le plus souvent des comptes de personnalités et de médias. La page se veut donc un point d’entrée thématique attrayant et lisible pour tous ceux – et ils sont encore nombreux – que la nébuleuse Twitter déconcerte. Visuellement, c’est assez réussi, proche de la page d’accueil de YouTube, en plus aéré. On parie que cela donnera envie à de nombreux internautes de se plonger enfin dans l’écosystème Twitter.

 Emilie-Lhoste-V1-2




Search article