Une semaine grecque

Le 27 juin dernier, la Grèce fut confrontée à un référendum. Cet événement historique a suscité de nombreuses réactions, notamment dans les médias français.

Jusqu’à l’annonce des résultats, les français de 15 ans et + ont potentiellement été en contact avec une information liée à la crise grecque plus de 75 fois (7569 UBM). A titre de comparaison, l’arrivée de Syriza au pouvoir en janvier dernier totalisait 2640 UBM, soit près de 3 fois moins de contacts…

Que ce soit pour le référendum ou l’arrivée de Syriza, les médias s’emballent réellement au lendemain des scrutins: le 6 juillet devient la journée la plus médiatisée avec 1840 UBM contre 1559 UBM pour le 26 janvier.

Comme principal relais de l’information on note la TV (44% des contacts) devant le Web (21%), la Presse et la Radio (13% et 14%) et les Médias Sociaux (8% des contacts).

Alexis Tsipras se révèle être  la personnalité la plus associée à l’évènement (1 contact sur 3 lié à la crise grecque) devant Hollande et Merkel (respectivement 22% et 17% des contacts). Du coté des institutions, la BCE et le FMI sont au coude à coude (avec 21% et 20% des contacts). Suite à un « non » largement dominant (61% des suffrages) il y a fort à parier que la vague médiatique se poursuivra cet été…

Unité de Bruit Médiatique (UBM) : indicateur d’impact médiatique, 1 UBM correspond à 1% de la population française potentiellement exposée à une page ou une minute d’information sur un sujet dans les médias. L’UBM360 intègre la mesure de l’impact des médias sociaux à celle des médias « tradionnels » Presse écrite, Radio, TV et médias online. L’analyse des médias sociaux est effectuée sur la base d’un corpus ouvert des conversations en langue française sur Twitter, Facebook, Sites de vidéos et de photos, Blogs.
 
En partenariat avec AT Internet  Impression



Search article