Année de pub 2015 : les évolutions du marché publicitaire

Avec 9,3 milliards d’euros nets estimés, le marché publicitaire atténue sa baisse et enregistre un retrait de -0,6%.

Les grandes tendances cross media1 

Avec 9,3 milliards d’euros nets estimés, le marché publicitaire atténue sa baisse et enregistre un retrait de - 0,6 % par rapport à 2014. Les médias digitaux (display et search) présentent une croissance marquée (+5 %) quand la télévision est en légère hausse (+0,5 %) et la publicité extérieure quasi stable. Dans le même temps, la radio (-2,4 %) et la presse (-7,9 %) continuent d’être impactées.  

45 537 annonceurs ont communiqué dans l’ensemble des médias, un indicateur en légère progression sur l’année (+0,9 %) après plusieurs années en retrait.

La distribution conserve cette année encore la première place des secteurs investisseurs avec 14 % de part de voix et représente la plus forte hausse sectorielle avec l’alimentation et la santé. A contrario, certains secteurs majeurs tels que l’automobile et les télécommunications réduisent leurs investissements.  

Tendances sectorielles en pression publicitaire en 20152

  • Le secteur de la distribution enregistre la plus forte évolution grâce notamment à une communication massive de l’enseigne Lidl suite à son nouveau positionnement.  Sa pression publicitaire a été multipliée par 2,5 en un an et l’enseigne a contribué à hauteur de 78 % à la croissance des grandes surfaces alimentaires. 
  • L’alimentation qui explique 86 % de la hausse de la grande consommation a augmenté sa pression publicitaire du fait d’une activité plus soutenue des produits laitiers. Le secteur a été dynamisé par les lancements de nouveaux produits accentués en télévision mais aussi en publicité extérieure et en presse magazine.  
  • Même si Renault reste l’annonceur le plus actif dans les médias en 2015, le secteur automobile connait une baisse importante de sa pression publicitaire. Le désengagement des constructeurs s’explique par une communication moins portée sur les modèles qu’en 2014 pour axer leurs messages sur les opérations spéciales. 


1Méthodologie AdTrends
AdTrends est le résultat du rapprochement des données brutes de Kantar Media avec les données en net de France Pub. Le passage brut/net est réalisé chaque mois par une modélisation qui prend en compte les clés de passage France Pub calculées par média et par famille d'annonceurs. Périmètre médias : Presse hors presse professionnelle, Télévision hors parrainage, Publicité Extérieure uniquement sur les segments grand format, mobilier urbain et transports, Internet (Display et Search), Radio et Cinéma.

2Méthodologie Bilan Année de Pub 2015 – Pression publicitaire

Kantar Media recense et valorise les campagnes publicitaires plurimédia (presse, radio, télévision, publicité extérieure, cinéma, internet) par secteur, par annonceur, par marque et par support. La pression publicitaire est valorisée sur la base des plaquettes tarifaires hors taxes et hors dégressifs.
Kantar Media effectue la mesure en propre pour la presse, la radio, la télévision et centralise les déclaratifs des régies de la publicité extérieure, du cinéma. L’analyse est réalisée hors auto-promotion et abonnements des supports. Sur la base d’un univers constant. 

Presse : 600 titres de presse magazine grand public et BtoB, presse quotidienne nationale et régionale, presse hebdomadaire régionale, gratuits d’information, magazines de marques
Télévision : 6 chaînes nationales et 17 chaînes de la TNT et chaînes thématiques nationales
Radio : 19 stations nationales et 18 stations ou décrochages régionaux (IDF)
Publicité Extérieure : 12 afficheurs 
Internet : Mesure Multi sources (600 sites)
Cinéma : 2 régies nationales





DeCOUVREZ l'étude

*Les champs marqués d’un asterisque (*) sont obligatoires

NOUS RECOMMANDONS


Brand Utility - typologie des initiatives servicielles des marques
Brand Utility : quelles initiatives servicielles pour les marques ?
En savoir plus