Media Week Report - 16 mai 2019

 

Cette semaine, le Media Week Report revient sur la création, en France, d’un droit voisin au droit d’auteur pour les éditeurs et les agences de presse. Toujours en France, le Président Macron multiplie les initiatives dans la tech, notamment en matière de réseaux sociaux et de création. Une étude menée par Kantar révèle par ailleurs que les français font de plus en plus confiance aux marques. Enfin, outre Atlantique, avec l’acquisition de StoryBots, Netflix se prépare au prochain lancement de Disney +… et contre-attaque.


Feu vert, en France, pour la création d’un droit voisin au droit d’auteur pour éditeurs et agences de presse

L'Assemblée nationale a donné son feu vert à la création d'un droit voisin au droit d'auteur, qui doit permettre aux éditeurs et aux agences de presse, comme l’AFP, de se faire mieux rémunérer lors de la réutilisation en ligne de leur production par des agrégateurs d'informations, comme Google News, ou par des réseaux sociaux, comme Facebook.

Le texte ne précise ni les modalités ni le montant qui devront donc être définis par des négociations entre les Gafam et les organes de presse. Reste désormais aux éditeurs et aux agences à s’unir pour négocier face à Google et Facebook, qui captent une grande part des revenus de la publicité numérique, et aux patrons de presse d’en faire bénéficier les journalistes pour une rémunération « appropriée et équitable », selon les termes de la loi, précise Le Monde.

Toujours selon Le Monde, à l’assemblée nationale, l’heure était « quasiment à l’union nationale face aux Gafam ». Le texte, qui transpose l’article 15 de la directive européenne sur le droit d’auteur adoptée définitivement en avril après plus de deux ans de débats acharnés, devra repasser devant le Sénat pour être définitivement adopté.

Comme le rappelait Christophe Dickès, Global Copyright Director chez Kantar, Division Media, lors de la journée internationale de la propriété intellectuelle – une tribune récemment reprise par Presse Edition – l’enjeu était d’adapter une législation européenne datant de 2001, « la préhistoire dans le monde digital ». Bien éloignée de la réalité financière des géants du web, la veille média, précise-t-il, n’a jamais constitué une menace pour les titulaires de droits de propriété intellectuelle – sa croissance s’est même faite en bonne intelligence avec les ayant droits. Il sera néanmoins intéressant, dans la mesure où « il existe entre les différents marchés nationaux de la veille média de réelles distorsions dans la valeur des droits payés », « de voir comment, dans chaque pays européen et dans le cadre de cette directive, le principe d’une rémunération appropriée sera défini et appliqué ».


Rencontre entre Macron et Zuckerberg  

Le Président français a rencontré le patron de Facebook vendredi dernier pour discuter, notamment, d’un rapport visant à imposer des obligations de transparence et responsabiliser les réseaux sociaux. Ils ont échangé, entre autres, sur les moyens de lutter contre les contenus haineux.

Selon Le Monde, cette rencontre a fait émerger des accords mais également des points de divergence, notamment en ce qui concerne le montant des sanctions prévues. 

« Je me sens conforté et optimiste vis-à-vis du futur cadre juridique qui sera mis en place. Ça va être difficile, il y aura des choses avec lesquelles nous ne serons pas d’accord, mais pour que les gens aient confiance en Internet, il doit y avoir de bonnes régulations », a déclaré Mark Zuckerberg devant un petit groupe de journalistes, dont Le Monde, à l’issue de la rencontre.

Selon Les Echos, Mark Zuckerberg a également admis que les Gafa devaient exercer un contrôle sur leurs contenus, le tout étant de trouver un «juste milieu entre un régime très peu régulé et un autre très draconien ».

Cette coopération avec les pouvoirs publics, et cette opération séduction en France, intervient dans un contexte compliqué pour la plateforme. Dans une longue tribune accordée au New York Times, l’un des cofondateurs de Facebook, Chris Hughes, a récemment appelé à démanteler le réseau social, dénonçant ainsi sa position hégémonique.

Autre projet du Président Macron pour lutter contre les géants américains et chinois, comme Disney et Netflix, la création d’un fonds de 225 millions d’euros pour soutenir la création. « Face aux défis du numérique, c’est d’un engagement collectif dont nous avons besoin. Je suis convaincu que si nous restons divisés […] nous ferions une erreur » face aux « grands champions américains » et au « modèle chinois surfinancé, statocentré », a résumé M. Macron, à la veille de l’ouverture du Festival de Cannes, après avoir réuni les acteurs des industries culturelles, rapporte La Tribune.

Par ailleurs, M. Macron réunissait ce mercredi, un an après un premier sommet, 80 patrons de la tech mondiale. L’occasion de faire le point sur les engagements pris en 2018 par les géants du secteur, résume Les Echos.


Confiance : à vos marques, prêts, partez !

Alors que les institutions inspirent de moins en moins confiance aux français, une tendance que l’on observe depuis des années, les marques françaises ne subissent pas cette désaffection, comme l’indique une étude de Kantar sur les leviers de la confiance réalisée à l’occasion de l’événement #ÇaMarque2019.

Menée du 11 au 15 mars dernier, l’enquête montre que 55% des Français n’ont plus confiance dans les médias, chiffre qui monte à 74% pour les réseaux sociaux et 85% pour les partis politiques. A l’inverse, les marques françaises bénéficient de la confiance de 92% des sondés- un objectif incontournable de leurs stratégies, explique CB News. « La confiance dans une marque, c’est simplement la capacité de créer un lien solide et durable avec ses cibles », souligne Laurent Guillaume, Directeur Général de Kantar France.

Le principal enseignement de cette étude ? La préservation des données personnelles, et l’autorisation préalable à toute intrusion dans la sphère privée digitale, est un critère de confiance majeure. Pour bien faire, veillez donc à respecter l’intimité numérique du consommateur. L’expérience et une mission forte sont les deux autres principales composantes de la confiance.

Enfin, souvenez-vous qu’en cas de bonne expérience avec une marque, 79% des Français en parlent presque toujours avec leurs proches et 60% sont prêts à payer leurs produits un peu plus chers. En revanche, en cas de mauvaise expérience, ils sont 92% à éviter les autres produits de cette marque, ajoute CB News


StoryBots désormais dans le giron de Netflix

Netflix se renforce en faisant l’acquisition de StoryBots, une entreprise de production de contenus éducatifs pour enfants qui a lancé la série animée à succès « Ask the StoryBots », diffusée depuis 2016 par Netflix.

Selon Siècle Digital, Netflix, préférant dépenser directement dans les contenus, ne fait pas souvent l’acquisition de nouvelles structures. Mais, comme l’a indiqué Melissa Cobb, responsable des programmes d’animation de Netflix, « Ask the StoryBots a prouvé par le passé qu’il pouvait synthétiser des sujets complexes en de courtes leçons, drôles et divertissantes pour les enfants et satisfaisantes pour les parents ».

Dans le giron de Netflix, les frères Spiridellis seront chargés de produire davantage de contenus autour des StoryBots, mais aussi – et surtout – de créer de nouveaux programmes éducatifs. Le but de la manœuvre étant d’anticiper la sortie de Disney +, dès Novembre aux Etats-Unis – plateforme qui mettra en avant princesses et super-héros Star Wars ou Marvel. Avec le rachat de StoryBots, Netflix se met donc en ordre de bataille pour attirer les enfants sur sa plateforme.

De son côté, Disney vient, selon Les Echos, de passer une charge pour dépréciations de 353 millions de dollars concernant sa participation dans Vice Media, un groupe new-yorkais créé il y a vingt-cinq ans sous la forme d’un magazine punk qui s’est ensuite imposé, grâce à des reportages chocs, comme l’une de plateformes vidéos les plus populaires au monde. Désormais en difficultés, le groupe vient de lever 250 millions de dollars, entre autres, auprès du fonds de George Soros. 

 

 



Découvrez...


Revue médias et synthèse : votre actualité médias facile à consulter
En savoir plus