Media Week Report - 18 octobre

 

 

Cette semaine, le Media Week Report revient sur la deuxième édition du festival Médias en Seine qui s’est déroulée le 8 octobre. Parmi les thèmes débattus, la confiance – ou, devrait-on dire – la méfiance à l’égard des médias. Autres sujets : le contrat Disney remporté par Publicis et l’adoption, par Kolsquare, solution d’influence marketing, de l’application fétiche des ados, Tik Tok, avec laquelle Facebook peine à rivaliser.


Médias en Seine : il faut instaurer une réelle dynamique relationnelle


La deuxième édition du festival Médias en Seine sur le futur des médias était organisée par Les Echos et Franceinfo mardi 8 octobre. 

Parmi les cinq thématiques discutées cette année – le défi de la confiance dans les médias, le boom de l'audio, les nouvelles écritures pour raconter le réel, et les questions relatives à l’intelligence artificielle et l’urgence climatique – le Media Week Report se penche, tout comme Meta Media, sur la méfiance à l’égard des médias – une tendance qui concerne tous les médias.

Selon le Reuters Digital News Report 2019, 42% des gens interrogés disent pouvoir faire confiance aux informations – et, en France, seulement 24% des personnes interviewées disent pouvoir se fier aux informations. Selon Kantar, intervenu à Médias en Scène avec François Nicolon via l’étude DIMENSION, Internet et la presse arrivent derrière les sites d’avis et les amis ou la famille, respectivement deuxième et première sources dignes de confiance.

Selon Rasmus Kleis Nielsen, directeur de l’Institut Reuters pour le journalisme, la relation médias / audience doit être repensée de manière globale – les pratiques et valeurs éditoriales, les valeurs sociétales ou politiques des médias, mais aussi les recommandations étant des facteurs jouant sur la confiance. Il faut donc non seulement lutter avec les plateformes contre la désinformation, mais également instaurer une réelle une dynamique relationnelle.

Autres idées basées sur les résultats de la consultation citoyenne « Comment les médias peuvent améliorer la société ? », initiée par la plateforme citoyenne Make.org et l’association Reporters d’espoirs et relayée par cinq médias partenaires (La Croix, France Info, La Voix du Nord, L’Obs et L’Express) : privilégier la qualité sur la rapidité de l’information, en encourageant le journalisme d’investigation, de solution et d’impact – un pied-de-nez à l’information de flux et à l’instantanéité, sources d’infobésité et d’infox.

Et, là encore, de nombreux défis évoqués, comme le souligne Up, pendant les ateliers et conférences de Médias en Seine. Comment former les journalistes de solutions de demain ? Comment mieux parler d’écologie ? Comment tendre vers des médias moins énergivores ? En choisissant bien ses mots ; en s’engageant ; en s’interrogeant sur la place des articles et l’enchaînement des thèmes, notamment ceux encourageant une certaine sobriété et ceux parlant de surconsommation ; en questionnant aussi la place des pubs, pour l’industrie automobile ou pétrolière par exemple, dans des médias grand public. De vastes chantiers en perspective !

 

Publicis séduit Disney


Lundi, Publicis a annoncé avoir remporté la plus importante compétition de son histoire, à savoir une large part du budget média mondial de The Walt Disney Company. Un exploit qui a redonné confiance aux marchés, notent Les Echos.

Pour la première fois, l’appel d’offres ouvert par l’entreprise américaine concernait l’ensemble de ses activités, telles que parcs à thème, studios, chaînes télé et plateforme Disney +, pour un montant de 3 milliards de dollars. Pendant quatre mois, Publicis et ses rivaux Omnicom, WPP, Dentsu, Havas et Horizon Media se sont affrontés. Et c’est le géant de la publicité française qui a su tirer son épingle du jeu, même si l’agence historique de Disney, Omnicom, garde la main sur le budget média des chaînes ABC ou ESPN, diffusées aux Etats-Unis, et si WPP continue de gérer le business de Disney en Inde.

Le Figaro commente que cette victoire conforte la stratégie du président du directoire de Publicis Arthur Sadoun, qui mise tout sur l’intégration de compétences médias, marketing (Sapient) et traitement des données, grâce au récent rachat d’Epsilon. Au cœur de l’offre de Publicis, une vision tous azimuts des clients : l’entreprise hexagonale a en effet proposé à Disney leurs profils numériques ainsi que l’accès à leurs données. Dans une note interne consultée par l’AFP, M. Sadoun a déclaré que « Disney est la dernière preuve que notre modèle, qui allie données, créativité, médias et technologie […] est exactement ce que nos clients souhaitent ».


Influence : Kolsquare adopte l’application fétiche des ados Tik Tok


Tik Tok, l'application de courtes vidéos fétiche des ados – application aux 500 millions d’utilisateurs actifs mensuels (dont 188 millions nouveaux utilisateurs au cours des trois premiers mois de 2019) – qui fascine les marques, est le cinquième réseau social – après Instagram, YouTube, Twitter et Facebook – à rejoindre la plateforme Kolsquare, outil technologique permettant d’optimiser les campagnes d’influence marketing.

Créé en 2018 par Brand and Celebrities, Kolsquare permet aux marques de cibler et de trouver précisément des profils allant des micro-influenceurs aux célébrités. Selon Ronny Pouvreau, directrice marketing de Kolsquare, de plus en plus de marques souhaitent intégrer Tik Tok à leurs stratégies d’influence. D’où l’adoption !

Une info repérée pour vous par Kantar sur Stratégies.




Search article


Découvrez...


Revue médias et synthèse : votre actualité médias facile à consulter
En savoir plus