Media Week Report 21 décembre

Cette semaine, le Media Week Report vous présente les conclusions de l’Union internationale des télécommunications, selon lesquelles la moitié du globe serait désormais connectée à Internet. Côté réglementation, les discussions sur la directive européenne sur le droit d’auteur n’ont pas abouti et reprendront en janvier. La France décide quant à elle de taxer les Gafa dès janvier, sans attendre ses voisins européens. 

 

20 décembre

Internet : la baisse des prix a permis de connecter la moitié du globe

Selon le rapport annuel de l'Union internationale des télécommunications (UIT), une agence de l'ONU basée à Genève, les prix dans le mobile ont baissé chaque année de 6% depuis 2008. Les forfaits sont ainsi passés de 15 dollars en 2008 à moins de 10 dollars aujourd'hui, avec une stabilisation depuis 2015.

Plus le prix des forfaits baisse, plus l'accès à Internet et au mobile se généralise et, pour la première fois, plus de la moitié de la population mondiale (51,2%), soit environ 3,9 milliards de personnes, utilise Internet.

En effet, selon l'UIT, les pays les plus riches connaissent une croissance lente et régulière de l'utilisation d'Internet, avec désormais 80,9% de la population de ces pays connectée, contre 51,3% en 2005. Les gains ont été plus spectaculaires dans les pays en développement, où 45,3% de la population utilise aujourd’hui Internet, contre seulement 7,7% il y a 13 ans. L'Afrique est la région du monde qui a connu la plus forte croissance, avec 24,4% de la population désormais en ligne, contre 2,1% en 2005.

« Il s'agit d'un pas important vers une société mondiale de l'information plus inclusive », a déclaré le secrétaire général d'UIT, Houlin Zhao. « Beaucoup trop de gens dans le monde attendent encore de récolter les fruits de l'économie numérique », a-t-il ajouté, appelant ainsi à œuvrer pour que « la révolution numérique ne laisse personne déconnecté ».


La directive européenne sur le droit d’auteur dans l’impasse

Les négociations à huit clos, le 13 décembre, entre la Commission européenne, le Conseil des vingt-huit ministres et les eurodéputés n’ont pas permis de trouver un accord sur l’article 13 du texte voté en septembre, qui vise à mieux rétribuer les auteurs et éditeurs de presse sur Internet et à responsabiliser les plateformes numériques comme Youtube ou Facebook.

Dès midi, l’eurodéputée du Parti pirate allemand Julia Reda postait sur Twitter qu’il n’y aurait « probablement pas d’accord » sur les articles les plus discutés du texte, comme le 13 (cité ci-dessus) ou le 11 (à savoir le principe d’un droit voisin du droit d'auteur pour les éditeurs de presse), rapporte Le Figaro.

Sur la forme, certains députés européens s’opposent au négociateur en chef du Parlement, Axel Voss, qui défend la version du texte qu’il a fait voter, après un véritable bras de fer, le 12 septembre.

Un nouveau rendez-vous est prévu pour la troisième semaine de janvier, lors de la prochaine plénière du Parlement européen à Strasbourg, croit savoir Stratégies. D’ici là, les fonctionnaires européens et les eurodéputés devraient subir une pression toujours plus importante de la part des Gafa.


Les Gafa taxés en France dès janvier

La France commencera à prélever une taxe sur les géants du numérique (Google, Apple, Facebook, Amazon, etc.) à partir du 1er janvier, sans attendre son adoption au niveau européen, a annoncé le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Selon lui, cette taxe portera sur l'ensemble de l'année 2019 pour un montant estimé à 500 millions d'euros.

Le Commissaire européen Pierre Moscovici a par ailleurs assuré sur RTL que la proposition de taxe européenne sur les géants du numérique était « toujours sur la table ». « Je ne renonce pas », a-t-il précisé, ajoutant devoir « faire le maximum d'ici le mois de mars pour y arriver ».

« Nous allons engager des démarches avec mon homologue allemand pour convaincre les quelques États qui restent opposés à cette taxation […] au niveau européen », a affirmé Bruno Le Maire.



Search article


Découvrez...


Revue médias et synthèse : votre actualité médias facile à consulter
En savoir plus