Media Week Report - 23 mars

  

Cette semaine, le Media Week Report plonge dans les développements des réseaux sociaux, avec la signature d'un nouvel accord de Facebook avec l'industrie musicale la Sacem. En déployant sa fonctionnalité Shopping en dehors des Etats-Unis, dans huit nouveaux pays, Instagram confirme, pour sa part, son intérêt pour le e-commerce. Entretemps, Google essaye d’apaiser ses relations avec les éditeurs en essayant de faciliter les abonnements en ligne.

  

Facebook signe avec la Sacem


Depuis quelques mois, Facebook ne cesse d’annoncer des deals avec des acteurs de l’industrie musicale pour respecter le droit d’auteur et pouvoir poster des vidéos contenant de la musique dans une tentative de mieux concurrencer YouTube.

La Sacem a annoncé, dans un communiqué, la signature de trois accords avec Facebook. « Ces accords couvrent l’utilisation du répertoire de la Sacem, de Wixen Music Publishing et celui de la société canadienne SOCAN au travers d’un mandat de gestion pan-Européen étendu à cette occasion ». « Nous sommes ravis d’avoir conclu cet accord avec Facebook », se réjouit Jean-Noël Tronc, Directeur général-Gérant de la Sacem. « Il marque un tournant dans nos efforts visant à garantir que les créateurs soient équitablement rémunérés pour l’utilisation de leurs œuvres sur les plateformes numériques ».

D’après Les Echos, grâce à ce nouvel accord avec la Sacem, Facebook fait un pas de plus vers la création de son YouTube. Pour Presse Citron, l’un des problèmes, pour Facebook, est de ne pas encore offrir, en matière de monétisation, les mêmes possibilités que YouTube – et Facebook continue donc à tester de nouvelles opportunités de monétisation pour les créateurs de vidéos.  De son côté, Dailymotion, la plateforme française de vidéos, s'enfonce dans l'ombre d'un YouTube omniprésent – l'audience ayant, selon Les Numériques, accusé un recul d'environ 4 % sur la seconde moitié de l'année 2017.

Comme le souligne Presse Citron et comme évoqué  par le Financial Times, ces accords signés par Facebook ouvrent la voie à d’autres collaborations. Par exemple, avec ces accords, il serait plus facile pour Facebook de se lancer dans le streaming audio. Selon plusieurs observateurs cités par Les Echos, rien ne permet encore de dire que le réseau social ambitionne de lancer un service de streaming de musique de type Spotify. De son côté, Lyor Cohen, directeur mondial de YouTube, aurait évoqué, a l’occasion du SXSW, le développement d’un service d’abonnement musical, rapporte Tech Crunch – une information niée par Google. Affaire à suivre !

Instagram lance sa fonctionnalité Shopping hors des Etats-Unis


Instagram Shopping a été déployé progressivement aux Etats-Unis depuis le mois de novembre, et l’application arrive désormais en France, mais aussi au Brésil, au Canada, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Espagne, en Italie et en Australie.

Comme l’indique Le Monde, les Américains sont, selon Julie Pellet, responsable du développement de la marque Instagram en France et dans le sud de l’Europe, « déjà familiers de cette fonction, qui leur permet d’acheter en un clic les produits qu’ils ont repérés sur le réseau social ».

Les marques présentes sur la plateforme peuvent désormais inclure des liens sur leurs publications afin de rediriger les utilisateurs vers leur site pour qu’ils puissent acheter les produits mis en avant. N’importe quel compte d’entreprise sur Instagram peut ajouter des liens vers son site grâce à des tags qui affichent le prix du produit ; une description du produit est également disponible. Les marques peuvent tagger jusqu’à cinq produits par photo, en respectant un total de 20 tags pour les publications à plusieurs photos. Les utilisateurs auront, par ailleurs, accès à un onglet Boutique sur le profil de la marque.

Avec cette fonction, la publicité sur Instagram devient plus attractive pour les marques, notamment pour celles qui souhaitent toucher les jeunes – qui utilisent de plus en plus la Instagram, désertent Facebook, et bousculent l’économie des médias traditionnels en délaissant les magazines féminins et la télévision.

Dans l’Hexagone, cinq entreprises – Sephora, Clarins, Birchbox, La Redoute et Le Slip français – ont déjà entrepris d’installer la fonctionnalité Shopping sur leurs comptes.

Instagram prévoirait de lancer une fonctionnalité analogue pour les entreprises de services comme les restaurants et les bars qui pourraient ainsi offrir à leurs abonnés la possibilité de réserver une table.

  

Google vole au secours des éditeurs pour faciliter les abonnements en ligne


Google essaye de redorer son blason auprès des éditeurs. Le 20 mars, le géant de Mountain View a présenté son nouveau programme, « S’abonner avec Google » (« Subscribe with Google »), qui vise à faciliter la souscription d’abonnements de presse en ligne.

Cette offre permettra aux utilisateurs de s’abonner aux sites d’actualités partenaires à partir de leur compte Google personnel. Un espace dédié au sein du moteur de recherche fera remonter les articles pertinents. La firme américaine s’occupera également de la gestion du volet paiement. En échange de ses services, Google propose aux médias de prélever une commission de 5% sur les abonnements souscrits sur le site et de 15% sur les applications.

Trois journaux français participent, pour l’instant, à ce projet – Les Echos, Le Figaro et Le Parisien. Parmi les autres média partenaires figurent le Financial Times, le New York Times, le Washington Post, The Telegraph et La Repubblica.

Dans son communiqué officiel, repris par Strategies.fr, Google explique que cette opération « constitue une étape importante dans notre volonté d'aider les éditeurs d’actualité à développer des revenus au-delà de la publicité».

Les Echos rappelle que « S’abonner avec Google » fait partie de la « Google News Initiative », un programme regroupant les dispositifs de soutien aux éditeurs, dont la création de la rubrique « Top News », qui mettra en exergue un contenu issu de sources vérifiées, et le « Disinfo Lab », qui luttera contre la désinformation pendant les campagnes électorales. NextInpact souligne que ces initiatives risquent de rendre les éditeurs encore plus dépendants de Google.




Search article


Découvrez...


Revue médias et synthèse : votre actualité média facile à consulter
En savoir plus