Media Week Report - 24 août

 

Au menu du Media Week Report : l’appétit d’Amazon pour une chaîne de cinéma aux Etats-Unis – précédemment convoitée par Netflix ; les craintes de voir de la publicité envahir Netflix – craintes alimentées par un test ayant inséré des bandes annonces entre deux épisodes ; et de nouvelles versions prometteuses pour Snapchat et Instagram.

Amazon en pourparlers aux Etats-Unis pour le rachat de la chaîne de salles de cinéma Landmark Theatres

D’après Bloomberg, Amazon, le géant de l’e-commerce, souhaiterait mettre la main, aux Etats-Unis, sur une cinquantaine de sites de cinéma appartenant à Landmark Theatres, la chaîne ayant été mise en vente par ses propriétaires Todd Wagner et Mark Cuban. Plutôt haut de gamme, les salles de la chaîne sont présentes à New York, San Francisco ou Chicago, et diffusent des films indépendants et étrangers.

Après avoir décidé de produire des films et de les diffuser via une plateforme de streaming, Prime, réunissant plus de 100 millions d’abonnés – Amazon contrôlerait, avec une telle opération, toute la chaîne. Pour Leo Kulp, un analyste de RBC Capital Markets LLC cité par Bloomberg, cette tentative cherche probablement à « élargir la distribution du contenu cinématographique » d'Amazon Prime.

Toujours selon Bloomberg, « même s’il est probable que le prix d’acquisition de Landmark soit faible, cela marquerait une nouvelle incursion importante d’Amazon dans le monde physique » – une deuxième, en fait, après l’achat l’an dernier de la chaîne américaine de produits bio Whole Foods pour 13,7 milliards de dollars. Par ailleurs, selon The Daily Telegraph, Amazon chercherait également à racheter plusieurs des 42 magasins de bricolage que Homebase destine à la fermeture au Royaume-Uni.

Plus tôt dans l’année, Netflix a lui aussi tenté de racheter la chaîne Landmark Theatres, mais sans succès ; le deal aurait échoué en raison du prix demandé.

Posséder des salles de cinéma, ce serait, pour Netflix ou Amazon, rendre leurs productions originales éligibles aux Oscars, un enjeu de taille pour les deux géants du web. Selon La Tribune, à ce jeu, Amazon serait, pour l’instant, un peu plus avantagé que Netflix, car il aurait un peu moins de mal à sortir ses films en salle que son concurrent. Amazon, rappelle La Tribune, avait ainsi choisi de distribuer le long métrage Manchester by the Sea, dont il avait acquis les droits en 2016 pour 10 millions de dollars, d'abord en salles, puis sur son portail. Aux Oscars 2017, le film a obtenu deux statuettes.  

De l’auto promo aux publicités, un petit pas bientôt franchi par un Netflix en mode test ? 

Selon TechCrunch, Netflix testerait, sur un petit panel d’utilisateurs dans le monde, l’insertion de vidéos promotionnelles entre deux épisodes d’une même série. L’idée serait de mettre en avant les programmes originaux, ou non, de Netflix. Ces auto-promos – diffusées sous forme de vidéos en plein écran – seraient en fonction de l’utilisateur et de ses préférences, et pourraient être zappées.

Ce test, qui ne concerne pas la France, fait partie des centaines d’autres que Netflix effectue chaque année pour mieux comprendre ce qui aide ses abonnés à trouver leur bonheur mais, Netflix étant un service payant, l’idée agace. Des utilisateurs mécontents, craignant que les bandes annonces ne se transforment progressivement en publicités, se sont ainsi manifestés sur Twitter, menaçant de se désabonner si le test devait se concrétiser. 

Notons, parmi les autres remaniements, effectifs ou envisagés, la suppression, comme annoncée dans un mail aux abonnés fin juillet, de tous les commentaires et critiques de films (une information Presse Citron), ainsi qu’une potentielle nouvelle offre d’abonnement, en Europe, dont  le prix serait plus élevé. Comme le soulignait Le Siècle Digital début juillet, Netflix aurait testé cette nouveauté en début d’été en Italie et en Allemagne. Enfin, selon TechCrunch, Netflix chercherait, dans une logique d’indépendance, à se passer d’iTunes. Las de reverser une partie du prix de ses abonnements, Netflix testerait depuis juin, et jusqu’à fin septembre, une nouvelle forme de distribution directe, rendant impossible l’abonnement via iTunes. Lancé dans 10 pays, ce test concernerait désormais 33 pays, dont la France. Si ce test était concluant, cela représenterait une perte importante pour Apple, qui a fait preuve de bonne volonté en ramenant, après un an d’utilisation, de 30% à 15% la commission perçue sur les abonnements.

Vers une nouvelle version de l’appli Android de Snapchat, et  un mode Paiements pour Instagram

Alors que Snapchat vient de perdre 3 millions d’utilisateurs, le lancement officiel d’une nouvelle version de l’application Android – dont la date n’est pas encore connue – pourrait permettre à l’entreprise de gagner de nouveaux utilisateurs. Snapchat fonctionnant généralement mieux sur iOS que sur Android, il est logique pour l’entreprise de se pencher sur son appli Android pour booster sa croissance.

Annoncée en Novembre dernier, cette nouvelle version – toujours en développement – de l’appli Android de Snapchat – que Jane Manchun Wong, bien connue dans le monde de la tech, a réussi à activer – inclut quelques modifications d’ordre esthétique (une meilleure lisibilité, notamment). Visiblement, ce sont surtout les performances et la fluidité qui sont améliorées. On passe désormais facilement d’un écran à l’autre, la caméra est chargée rapidement, les prises de vue sont effectuées instantanément, etc.

Par ailleurs, dans la nouvelle version d’Instagram, les paramètres s’étoffent d’une nouvelle ligne – « Paiements » – qui permet d’ajouter une carte bancaire, une fonctionnalité dont les utilisateurs pouvaient déjà profiter, depuis quelques semaines, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni et qui est désormais accessible en France. Pour  le Blog du Modérateur, c’est le signe évident de l’arrivée imminente de la possibilité, annoncée depuis quelques temps, d’acheter et de vendre des produits directement sur Instagram. Selon le Blog du Modérateur, si le paiement sur Instagram devrait permettre aux marques de vendre davantage de produits, grâce à la simplification des process, il pourrait priver ces dernières de nombreuses données leur permettant de mieux connaître leurs clients. 



Search article


Découvrez...


Revue médias et synthèse : votre actualité médias facile à consulter
En savoir plus