Media Week Report - 25 mai

Cette semaine, le Media Week Report vous présente YouTube Music, le nouveau service de streaming musical qui se veut concurrent direct de Spotify et d’Apple Music et, peut-être rapidement, l’un des Big Three du marché grâce, notamment, à des playlists sur-mesure et des recommandations musicales, dont certaines basées sur la géolocalisation. Le couple Obama se lance de son côté, avec Higher Ground Productions, dans la production de documentaires et de séries pour Netflix. Pour sa part, Twitter poursuit son combat contre les contenus haineux en ligne.


media week report

YouTube lance son nouveau service de streaming musical

La plateforme vidéo de Google annonce l’arrivée, le 22 mai, de YouTube Music, « une version réunifiée et améliorée de ses précédentes initiatives plutôt hésitantes dans le streaming musical », selon Les Echos, et un concurrent direct à Spotify, Apple Music et Deezer.

Le marché du streaming musical est évalué, par un dirigeant d’Apple, à 250 milliards de dollars par an, et YouTube Music pourrait rapidement devenir le troisième Big Three, devant des sites pas encore mondiaux comme Deezer ou Pandora et après Spotify (récemment introduit en Bourse) et Apple Music – qui revendiquent, respectivement, 75 et 50 millions d’abonnés (dont certains gratuits pour Apple).

D’abord disponible dans cinq pays – les Etats-Unis, l’Australie, la Nouvelle Zélande, le Mexique et la Corée du Sud – YouTube Music s’étendra dans les prochaines semaines à des pays comme la France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et l’Espagne.

Le modèle économique sera le même que celui de ses concurrents – une version gratuite, avec publicité, associée à une version payante, sans publicité, à 9,99 dollars par mois.

La promesse de YouTube Music ? En donner plus que ses concurrents pour le même prix. Pour cela, YouTube Music s’appuiera sur l’énorme catalogue de clips vidéo disponibles, morceaux de musique, concerts, évènements – un catalogue presque infini dans une application conçue pour la découverte musicale.

Pour se distinguer de ses concurrents, YouTube Music profitera aussi certainement des progrès de Google en matière d’intelligence artificielle, et misera sur des recommandations musicales basées sur l’historique d’écoute des personnes, l’endroit où elles se trouvent et encore ce qu’elles font, ainsi que sur des playlists. Les abonnés au service existant, Google Play Music, migreront quant à eux automatiquement vers la nouvelle plateforme.

YouTube Red devient par ailleurs YouTube Premium. L’offre reste la même, seul le nom change.


Le couple Obama se lance dans la production de documentaires et séries pour Netflix

Dans un communiqué, Netflix annonce avoir signé un contrat sur plusieurs années avec Michelle et Barack Obama pour que l’ancien couple présidentiel produise des films et des séries pour le géant du streaming.

« Les Obamas produiront un mélange varié de contenus » qui prendront la forme de « séries scénarisées, de séries improvisées, de docu-séries, de documentaires et de long métrages », explique Netflix. « Ces projets seront disponibles pour les 125 millions de foyers membres de Netflix dans 190 pays ».

Michelle et Barack Obama ont, pour cette occasion, créé une société de production baptisée Higher Ground Productions.

D’après le New York Times, le contenu original Netflix produit par le couple Obama ne sera pas un véhicule de rhétorique partisane, Barack Obama ayant dit à ses associés ne pas avoir l'intention « d'utiliser la nouvelle plateforme pour mener une campagne publique contre son successeur dans le Bureau ovale, ou pour lutter contre des médias conservateurs comme Fox News ».


Twitter et les trolls : la guerre est déclarée

Le combat pour créer un espace numérique plus bienveillant se poursuit. Le 15 mai, Twitter a ainsi promis, dans un post sur son blog officiel, d’intensifier la lutte contre les trolls.

Le réseau à l’oiseau bleu analysera désormais les  comportements perturbateurs typiques des trolls pour en réduire l’impact sur sa plateforme. Ces facteurs comportementaux incluent une adresse mail non confirmée, l’emploi simultané de plusieurs comptes, la mention de comptes qui ne sont pas suivis ou des actions qui suggèrent une attaque coordonnée. Les « bots » suivent d’ailleurs souvent ces schémas, souligne Les Echos.

En présence de tels indices, Twitter rendra moins visibles les comptes concernés dans les fils de discussion et les résultats de recherche. Pour lire ce type de commentaires, les utilisateurs devront cliquer sur un bouton dédié, « afficher plus de réponses », ou choisir de voir « tout le contenu » publié sur la plateforme. Twitter ne précise pas si les utilisateurs considérés comme problématiques seront prévenus et si cette mise à l’écart sera irréversible. Le Monde rappelle que Twitter rejette toute accusation de censure. « Le nombre de comptes qui seront affectés par cette nouvelle fonctionnalité est faible […] : mois de 1% » affirme Del Harvey, vice-présidente en charge de la confiance et la sécurité. 

Selon les premiers tests, cette approche anti-troll a réduit de 8% les signalements d’abus dans les fils de conversation et de 4% dans les recherches.

Le réseau a par ailleurs déclaré que d’autres mesures seront bientôt annoncées pour lutter contre les harceleurs.

 



Search article


Découvrez...


Revue médias et synthèse : votre actualité médias facile à consulter
En savoir plus