Media Week Report - 4 mai

Cette semaine, le Media Week Report se penche sur la création cinématographique et télévisuelle en Europe, à laquelle les plateformes de VOD telles que Netflix et Amazon devront désormais contribuer davantage. Moins d’un an après l’arrivée en Europe des premières Spectacles, le réseau social Snapchat – toujours en quête de revenus – lance la deuxième génération de ses lunettes vidéo, et prévoit de tester un nouveau format publicitaire « unskippable ». Pour leur part, Twitter et Disney annoncent une collaboration dans le domaine des contenus vidéos en direct.

media week report

"La Casa de Papel", une série espagnole sur Netflix réalisée par Àlex Pina 

Les plateformes VOD telles que Netflix et Amazon devront contribuer davantage à la création en Europe

Un accord politique a été trouvé, jeudi 26 avril, au sein de l'Union européenne pour contraindre les services de vidéo en ligne, tels que Netflix et Amazon Prime Video, à participer davantage au financement de la production cinématographique et télévisuelle européenne – jusqu'à présent, les organismes de radiodiffusion télévisuelle européens investissaient 20% de leurs revenus dans des contenus originaux, contre moins de 1% pour les fournisseurs de services de vidéo à la demande (VOD). Pour l'heure, la Commission n'en a pas dit davantage sur les modalités, si ce n'est que les États membres pourront demander aux services de VOD présents sur leur territoire de contribuer financièrement à la production d'œuvres européennes.

L'accord, qui doit être entériné « probablement en septembre », prévoit notamment que les services de vidéo à la demande devront consacrer 30% de leur catalogue à des productions européennes. Selon La Tribune, c'est moins que le taux souhaité par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) qui demandait 40%, mais plus que celui envisagé par la Commission il y a 2 ans, qui n’était que de 20%. Selon la Commission, ce seuil de 30% ne constitue pas un tremblement de terre pour des acteurs connus du secteur, comme Netflix ou iTunes, qui ont déjà plus de 20% d'œuvres européennes dans leurs catalogues.

La ministre française à la Culture Françoise Nyssen a salué  « un texte ambitieux ». « Ce texte oblige les chaînes de télévision et les services de vidéo à la demande à contribuer au financement de la création dans le pays qu'ils ciblent quel que soit leur pays d'établissement. Cela permettra de remédier aux distorsions de concurrence et de prévenir les délocalisations opportunistes. Surtout, cela protégera le financement de notre création », s'est-elle félicitée dans un communiqué.

Par ailleurs, Takis Candilis, le numéro 2 de France Télévisions, refuse, dans une interview pour Les Echos, l’idée que les belles séries du secteur public finissent sur Netflix. « Nous ne voulons pas que nos fictions phares se retrouvent dans des services SVoD (vidéo à la demande par abonnement) étrangers », déclare-t-il, précisant que le groupe France Télévisions va créer, avec ses partenaires publics européens comme la ZDF en Allemagne et la RAI en Italie, un regroupement dont l'objectif est de pouvoir monter des projets d’envergure capables de concurrencer les Gafa et Netflix.

Snapchat améliore ses lunettes et lance un nouveau format publicitaire

Moins d’un an après l’arrivée en Europe des premières Spectacles, le réseau social Snapchat lance la deuxième génération de ses lunettes vidéo. Snapchat a en effet annoncé des améliorations sur ses lunettes Spectacles. Dans un communiqué, l’entreprise explique avoir tenu compte des retours des utilisateurs dans son choix de joindre la résistance à l’eau et le mode photo aux nouvelles options de l’objet. Outre un relifting, de nouvelles couleurs et la résistance à l’eau, les Spectacles permettent désormais d’enregistrer et de transférer tous les Snaps en HD. La prise de photos ou de vidéos est simple ; il suffit d'appuyer sur le petit déclencheur situé en haut à gauche de la monture, près de la branche.

Selon Snapchat, 220 000 paires de 1ère génération auraient été vendues dans le monde. Si ce n’est pas un triomphe, Snapchat compte sur la 2ème génération de lunettes connectées pour que sa clientèle, majoritairement composée d'ados, effectue des captures d'images et les diffuse largement sur son réseau.

D’autre part, le média Digiday a révélé que Snapchat, toujours en quête de revenus, pourrait lancer prochainement un nouveau format publicitaire « unskippable » – des publicités de six secondes que les utilisateurs ne pourront pas zapper. Ces publicités seront intégrées aux contenus TV diffusés sur l’application – pour le moment, pas de publicités prévues dans les messages, les stories ou la section Discover. Des tests sont prévus mi-mai.

Disney-Twitter : un mariage prometteur sous le signe des contenus

Twitter a ajouté une nouvelle pierre à son édifice avec l’annonce, le 30 avril, du lancement de programmes sportifs d’informations et de divertissements en direct, créés spécifiquement  pour le réseau à l’oiseau bleu.

La filiale de télévision sportive ESPN, consacrée aux sports, ABC de Disney, les chaînes Disney Channels et Freeform, ainsi que le studio Marvel, signeront aussi des programmes en direct pour Twitter.

Selon Les Echos, cette initiative bénéficiera aux deux parties. Le réseau social pourra étoffer son offre de vidéos en streaming, alors que Disney pourra s’adresser à un nouveau public, sur fond de déclin de la télévision classique. Dans un communiqué repris par La Tribune, Matthew Derella, vice-président en charge des partenariats pour Twitter, affirme d’ailleurs que cette opération « est un grand pas en avant dans le développement (…) du contenu vidéo que nous offrons ».

Après ses deux premiers résultats trimestriels bénéficiaires, Twitter essaye actuellement de sécuriser son modèle économique.






Search article


Découvrez...


Revue médias et synthèse : votre actualité médias facile à consulter
En savoir plus