Media Week Report - 8 février

Cette semaine, le Media Week Report fête les quinze ans de Facebook. Scandales, réussites, vision de l’avenir, tout y est ! En France, le groupe TF1 rassemble ses activités numériques sous une nouvelle bannière, baptisée Unify, pour dégager des synergies, notamment sur le plan commercial. Au menu également : le rachat du pôle télévision de Lagardère de la part de M6, et le baromètre sur la confiance dans les médias signé Kantar/La Croix.


Facebook, quinze ans déjà

 

Facebook fête son quinzième anniversaire après une année 2018 émaillée de scandales. Lors de sa création le 4 février 2004, personne ne se doutait que Facebook aurait autant d’impact ; et le réseau social est aujourd’hui plus que jamais scruté par les régulateurs, ainsi que par ses utilisateurs et détracteurs.

Dans un post publié sur son profil à l’occasion des quinze ans du groupe, Mark Zuckerberg défend Facebook, estimant que les réseaux sociaux et Internet en général font l'objet de critiques exagérément négatives, alors qu'ils constituent un contre-pouvoir indispensable.

« Avant internet [...], si vous vouliez attirer l'attention sur un sujet, vous deviez en général vous adresser aux hommes politiques ou à la presse, quelqu'un avec du pouvoir pour diffuser votre message », déclare-t-il. De même, si un annonceur voulait toucher de nouveaux clients.

« A mesure que les réseaux remplacent les hiérarchies traditionnelles et redessinent beaucoup d'institutions dans notre société – gouvernements, entreprises, médias et autres – il y a une tendance de la part de certains à se plaindre de ce changement, à exagérer le négatif, et parfois à aller jusqu'à dire que le fait de donner du pouvoir aux gens comme le font Internet et ces réseaux est principalement néfaste pour la société et la démocratie », dit-il.

« Même si tout changement sociétal rapide crée de l'incertitude […], les gens ont plus de pouvoir, et à long terme, redessinent la société pour qu'elle soit plus ouverte et plus responsable avec le temps », ajoute-t-il.

Malgré les critiques, Facebook, porté par Instagram, continue à enregistrer des résultats exceptionnels, et ce même si la croissance du nombre d’utilisateurs ralentit – avec plus de deux milliards de personnes se connectant au réseau social au moins une fois par mois, Facebook touche tout de même près d'un tiers de l'humanité. France Culture rappelle ainsi que, au quatrième trimestre, le bénéfice net, à 6,9 milliards de dollars et 2,38 dollars par action, affichait une progression de plus de 60% sur un an et que, en 2018, le chiffre d’affaires battait un nouveau record, à 16,9 milliards de dollars, contre 13 milliards un an plus tôt.


Unify, le nouveau pôle dédié aux activités numériques de TF1

 

Le groupe TF1 regroupe ses activités numériques, hors OTT et Replay TV, au sein d'un nouveau pôle baptisé Unify. Dirigé par Olivier Abecassis, Unify doit permettre de nouvelles synergies au sein du groupe, notamment sur le plan commercial.

« La création d’Unify est une nouvelle étape dans la transformation du groupe TF1 », souligne Gilles Pélisson, Président-Directeur Général du groupe TF1, dans un communiqué. « En agrégeant des communautés internationales et fédératrices, nous proposons aux marques des solutions publicitaires complémentaires de celles que nous offrons à travers nos contenus TV et vidéo ».

Rassemblant le groupe auféminin (aufeminin, Marmiton, MyLittleParis, etc.), Doctissimo, Neweb (Les Numériques, ZDNet, Paroles de Maman, etc.), Gamned!, Studio 71, Vertical Station et TF1 Digital Factory, Unify est présent dans 10 pays et touche chaque mois plus de 100 millions de visiteurs uniques.


M6 rachète le pôle télévision de Lagardère


La recomposition de l’univers français des médias se poursuit en 2019. Jeudi 31 janvier, le groupe M6 a annoncé, dans un communiqué de presse, être entré en négociations exclusives pour racheter le pôle télévision du groupe Lagardère.

Le projet concerne les antennes pour la jeunesse, comme Gulli, la chaîne gratuite de la TNT leader sur les enfants, Canal J et Tiji, ainsi que les chaînes payantes de divertissement, telles que Elle Girl TV, MCM, RFM-TV et MCM Top, les activités de distribution à l’étranger et les régies publicitaires associées. La chaîne Mezzo n’est pas inclue dans cette opération et ferait l’objet d’un « processus de vente séparé », selon Les Echos. Le Figaro révèle que M6 aurait investi 200 millions d’euros dans cette opération.

Avec cette opération, M6 agrémente son offre destinée aux familles et consolide sa position sur le marché audiovisuel française. Les Echos souligne que M6 pourrait mettre « sa force de frappe » au service des chaînes de Lagadère et booster l’activité numérique, avec des synergies publicitaires à la clé.

De son côté, Lagardère confirme son intention de réduire sa présence dans l’univers des médias, après la cession de ses magazines français à Czech Media Invest, afin de privilégier Lagardère Publishing et Lagardère Travel Retail. A terme, Lagardère entend garder seulement Paris Match, Le Journal du dimanche et la radio Europe 1, note Le Monde.

Le rachat doit encore obtenir le feu vert du CSA et de l’Autorité de la concurrence.


Baromètre sur la confiance des médias : les Français sont friands d’infos, mais n’ont pas confiance dans les journalistes


L’édition 2019 du Baromètre annuel Kantar/La Croix sur la confiance dans les médias, qui a été publiée fin janvier, dresse un portrait inédit et contradictoire de la relation des Français avec les médias, avec une enquête dont les résultats ont été repris par la plupart des médias français, dont le JDD et Libération. Le sondage a été réalisé auprès de 1024 personnes âgées de 18 ans et plus entre le 3 et le 7 janvier 2019.

Constat principal, les Français raffolent de l’actu, et ce davantage qu’en 2018 (+5%), même si seulement la moitié des jeunes de 18 à 24 ans affirment s’y intéresser. La crédibilité des médias traditionnels baisse toutefois après une légère augmentation en 2018, la radio étant jugée la source d’informations la plus crédible. La confiance en Internet reste stable, même si ce média est considéré comme le moins fiable. La Croix et Libération soulignent que « paradoxalement » les médias en lesquels les Français ont moins de confiance, à savoir la télévision et Internet, sont ceux qu’ils utilisent le plus pour suivre les actualités.

Les journalistes font aussi les frais de ce manque de confiance : plus de deux tiers des interviewés estime qu’ils ne sont pas indépendants face aux pressions politiques (69%) ou à l’argent (62%).

Le sociologue Jean-Marie Caron dénonce la « fracture médiatique » entre les sondés d’âges et de niveaux socio-culturels différents. « Il y a bel et bien une information à deux vitesses, qui pose plus que jamais le débat de la qualité de l’information. »

Ce sondage est également une façon de revenir sur les événements marquants de l’année 2018. Si l’attentat au marché de Strasbourg, les incendies en Californie et le centenaire de la Première Guerre Mondiale ont fait l’objet d’une information adéquate, d’après les sondés, le litige sur l’héritage de Johnny Halliday, l’affaire Benalla et la victoire des Bleus en Russie ont été trop traités par les médias. En revanche, les Français estiment que les médias n’ont pas assez parlé de la Marche pour le climat, du scandale des prêtres pédophiles dans l’Eglise et de la loi sur le harcèlement de rue. Un tiers des personnes se dit plutôt satisfait du traitement médiatique accordé au mouvement des gilets jaunes.

Le rapport tire aussi la sonnette d’alarme sur les Fake News : selon le sondage, 46% des Français se disent confronté à des « infox » une fois par semaine ou même plus. 

 



Search article


Découvrez...


Revue médias et synthèse : votre actualité médias facile à consulter
En savoir plus