Media Week Report - 8 novembre

A l’approche de l’élection présidentielle américaine, le Media Week Report revient, cette semaine, sur les politiques de Twitter et Facebook en matière de publicités politiques. Pour ce qui est de la publicité en ligne, Amazon, Pinterest et Snapchat gagnent du terrain, sans toutefois réellement menacer l’hégémonie du duopole Google-Facebook. Pendant ce temps, en France, Paris Match lance une collection de huit podcasts, produite par Europe 1 Studio.

Twitter bannit les publicités à caractère politique ; Facebook persiste tout en envisageant une solution alternative

Afin de ne pas s’embourber pendant la prochaine élection présidentielle américaine en 2020, Twitter a décidé de ne plus accepter les publicités à caractère politique, et détaillera le tout dans un document publié le 11 novembre. Les mesures seront appliquées dès le 22 novembre, non seulement aux Etats-Unis mais dans tous les autres pays. Il y aura quelques exceptions, comme pour les publicités encourageant les citoyens à aller voter. Pour Le Monde, Twitter prend, par ce choix, le contre-pied de Facebook.

Mark Zuckerberg a en effet récemment défendu, au nom de la liberté d’expression, les messages politiques sur son réseau, y compris s’ils comportaient des informations mensongères ou des contre-vérités. Selon Stratégies, Mark Zuckerberg a défendu la politique de Facebook en la matière le 30 octobre, lors d'une conférence d’analystes. « YouTube (Google) et la plupart des plateformes internet diffusent ces publicités, tout comme la plupart des chaînes payantes. Et la loi oblige les télévisions nationales à le faire », a-t-il déclaré. « Dans une démocratie, je ne crois pas qu'il soit juste que des entreprises privées censurent les personnalités politiques ou les informations ».

Si, selon des sources proches du dossier, Mark Zuckerberg n’a pas l’intention de changer la politique de Facebook en matière de publicités politiques – et ne compte ni les interdire, ni les vérifier (comme suggéré par de nombreux hommes politiques, groupes de défense des droits civiques et associations de défense des consommateurs) – il serait, selon CNBC.com, ouvert aux idées visant à réduire la diffusion de fausses publicités, notamment à celle voulant limiter la possibilité pour les candidats de cibler des groupes précis d’utilisateurs – une pratique connue sous le nom de micro-ciblage. En limitant ainsi l'utilisation, par les campagnes politiques, de sa plateforme publicitaire, Facebook pourrait peut-être trouver un terrain d'entente.  

Amazon, Pinterest et Snapchat malmènent, légèrement, le duopole Google-Facebook en matière de publicité en ligne

Google et Facebook continuent à dominer le secteur de la publicité en ligne, mais Amazon, Snapchat et Pinterest améliorent leurs performances dans le domaine, comme le démontrent les résultats de toutes ces plateformes pour le troisième trimestre.

Amazon accentue notamment sa forte croissance dans le secteur, tandis que Snapchat réussit à attirer de plus en plus d’annonceurs et que Pinterest poursuit sa dynamique grâce à la publicité. Les plus fortes progressions appartiennent en effet à Snap (+50%), Pinterest (+47%) et Amazon (+44%) – suivis par Facebook (+28%), probablement aidé par Instagram ; Google (+17%) et Twitter (+8%).

Pour eMarketer, 2019 sera la première année où le duopole Google-Facebook, bien que contrôlant toujours le marché de la publicité digitale, cédera des parts de marché aux États-Unis.

Sur le marché français, en revanche, la situation est différente puisque la domination de Google et Facebook ne fait que s’accentuer, rendant les perspectives moins encourageantes pour ces trois challengers.

Une info repérée pour vous dans Stratégies !

Paris Match lance une collection de huit podcasts

Paris Match a lancé le 5 novembre une collection de podcasts produite par Europe 1 Studio, le label d'Europe 1 dédié à la création audio et aux nouvelles formes d'écoute de la station. Une info largement reprise dans la presse spécialisée française comme La Correspondance de la Presse.

Cette collection de 8 podcasts, d’une durée moyenne de 15 minutes chacun, s’inspire de la rubrique emblématique du magazine Paris Match « Le jour où... ». A l’occasion des 70 ans du magazine, les journalistes de la rédaction livrent des récits qui racontent la grande histoire du monde des dernières décennies.

« Raconter des histoires humaines, c'est la promesse de notre magazine », explique le directeur de la rédaction, Olivier Royant. « Paris Match Stories fait vivre une nouvelle expérience : l'émotion derrière les voix ».



Search article


Découvrez...


Revue médias et synthèse : votre actualité médias facile à consulter
En savoir plus