Media Week Report - 9 février

  

Cette semaine, les résultats annuels de Facebook, avec leurs ombres et lumières, sont au menu du Media Week Report. De son côté, Snapchat – dépassant les attentes des analystes mais toujours déficitaire – lance sa boutique en ligne. Google déploie, quant à lui, YouTube Go dans 130 pays.

  

Facebook publie ses résultats annuels ; les utilisateurs passent moins de temps sur le réseau


Facebook

Les résultats annuels de Facebook, publiés le 31 janvier, ont mis en lumière deux phénomènes inédits pour le géant de Menlo Park : la baisse du nombre de personnes se connectant quotidiennement au réseau social en Amérique du Nord, et les cinquante millions d’heures en moins passées chaque jour sur le réseau.

Ces évolutions sont probablement dues à la décision de modifier le fil d’actualité et de donner moins de visibilité aux vidéos virales. Mark Zuckerberg assume pleinement cette inversion de tendance. « Aider les gens à se connecter est plus important que de maximiser le temps passé sur Facebook », a-t-il déclaré. « C’est la bonne chose à faire », explique au Monde Daniel Ives, de GBH Insights. « Cette stratégie va se traduire par une hausse du prix de la publicité et de la monétisation à long terme ».

Comme souligné par Les Echos, Facebook reste une plateforme attractive pour les annonceurs : le prix moyen des publicités est en plein essor, avec une augmentation de 43% au quatrième trimestre. Sur le dernier trimestre de 2017, Facebook a généré 13 milliards de dollars de revenus et 4,3 milliards de dollars de bénéfices – une nette hausse par rapport à l’année précédente. Le revenu moyen par utilisateur continue aussi de croître, surtout en Amérique du Nord et en Europe.

La rentabilité du réseau social va pourtant diminuer en 2018, des investissements importants étant prévus, notamment pour embaucher 20 000 modérateurs et pour développer des productions vidéo originales.

Les Numériques met en exergue d’autres bémols. Le nombre d’utilisateurs actifs journaliers (1,4 milliard) n’a pas été à la hauteur des prévisions des analystes financiers, qui misaient sur 1,41 milliard. Le réseau a même perdu des utilisateurs actifs sur des marchés mûrs, comme l’Amérique du Nord, alors que l’Inde, l’Indonésie et la Chine représentent les principaux leviers de croissance. Selon Les Echos, les Stories et Instagram constituent également des « poches de croissance peu exploitées » pour Facebook.

 

Snap Store, la boutique en ligne de Snapchat, source de revenus potentielle pour le groupe, toujours déficitaire

  

Snapchat vient de lancer une boutique en ligne, avec quelques objets aux couleurs de sa marque – un t-shirt avec un imprimé « filtre oreilles de chien », une peluche à l’effigie du Hot Dog de Snapchat ou un sweatshirt avec le visage du fantôme.

Si le Snap Store est d’ores et déjà accessible chez nous, les articles ne peuvent pour l’instant être envoyés qu’aux États-Unis, et il faudra probablement attendre les premières retombées de cette opération pour que Snapchat envisage d’exporter ses marchandises.

Avec cette boutique en ligne, Snapchat entend renforcer sa communauté. C’est aussi une belle occasion pour Snapchat de faire évoluer son business model – Snapchat n’ayant pas encore généré de profits et cherchant donc des sources de revenus potentielles. Si le réseau social ne compte pas faire de cette section une source de revenus à part entière, il entend – selon le Siècle Digital – prouver au reste du monde qu’il peut attirer des marques fortes en étant un puissant levier de e-commerce.

Les efforts de Snap pour attirer de nouveaux utilisateurs commencent justement à payer. Snapchat vient en effet de publier des résultats encourageants pour le quatrième trimestre de l’année 2017. Snap a ainsi vu le nombre d’utilisateurs actifs par jour augmenter de 8,9 millions, soit 5,05% (contre 2,9% au trimestre précédent) – et Snapchat compte désormais 187 millions d’utilisateurs actifs par jour.

Snap a par ailleurs généré 285,7 millions de dollars de revenus, pour une perte de 350 millions de dollars, alors que les analystes tablaient sur des revenus de 255 millions de dollars et des pertes de 405 millions de dollars. Snapchat reste cependant toujours déficitaire, une grosse ombre au tableau.

  

YouTube Go, désormais disponible dans 130 pays

  

YouTube lance sa version Lite dans plus de 130 pays avec une application spécifique, YouTube Go. Lancée il y a près de 18 mois et conçue pour les pays émergents, l’application YouTube Go, plus légère, a d’abord été lancée en Inde, avant d’arriver dans des pays comme la Thaïlande et le Nigéria. C’est à présent l’ensemble des pays dits émergents qui vont pouvoir profiter de la version allégée de YouTube.

Comme le rappelle le Siècle Digital, le dénominateur commun aux pays émergents est la gestion, souvent limitée, des données de téléchargement du fait d’un réseau en construction, parfois peu fiable selon les régions. Un frein structurel, selon le Siècle Digital, pour une plateforme comme YouTube alors que demande et production de contenus vidéos sont forts dans ces pays.

YouTube Go permet en effet d’économiser les données mobiles en téléchargeant les vidéos lorsqu’on a du Wi-Fi, de contrôler les données utilisées ou encore de transférer des vidéos via Bluetooth.



Search article


Découvrez...


Revue médias et synthèse : votre actualité média facile à consulter
En savoir plus