Media Week Report - 9 mars

Les relations houleuses entre Canal+ et TF1 sont au menu du Media Week Report de cette semaine, alors que Facebook renonce à séparer le fil d’actualité en deux, suite aux résultats d’une expérimentation dans six pays.

  

Canal+ et TF1 en instance de divorce


Twitter TF1


Clap de fin pour la diffusion des cinq chaînes TNT du groupe TF1 et de leurs services associés (replay) sur tous les canaux de diffusion des bouquets Canal. En effet, après des mois de négociations infructueuses entre les deux groupes, Canal+ a décidé d’interrompre - dans la nuit du jeudi 1er au vendredi 2 mars - le signal de TF1 et des autres chaînes du groupe (TMC, TFX, TF1 Séries Films et LCI). Pour l’heure, Canal+ refuse de rétablir la diffusion des chaînes de TF1 tant qu’un accord ne sera pas trouvé.

Pour TF1, l’impact sur les audiences s’est ressenti dès le journal télévisé du vendredi 2 mars, avec une part d’audience de 22,4% inférieure à celle de 26,1% de France 2, rapporte l’AFP. Le week-end qui a suivi l’interruption de la diffusion des programmes de TF1 sur les canaux du bouquet Canal, les performances de la Une étaient moins fortes que d’habitude, rajoute l’agence.

Le PDG du groupe TF1, Gilles Pélisson, demande 20 millions d’euros à Canal+ pour rémunérer la diffusion de ses chaînes gratuites et services numériques associés regroupés dans My TF1. Mais pour le directeur général de Canal+, les sommes demandées par TF1 sont trop élevées et pourraient avoir une répercussion sur les abonnés ; ce que TF1 réfute : « Nous avons passé un accord avec SFR et Bouygues Telecom. Les abonnements n’ont pas augmenté, » selon Régis Ravanas, directeur général adjoint du groupe TF1. Il assure par ailleurs que les millions d’euros que le groupe réclame à Canal+ ne représentent que « quelques centimes par abonné ».

Le Figaro rapporte largement les propos tenus par le directeur général de Canal+ sur Europe 1, Maxime Saada. Ce dernier assume la « décision grave et réfléchie » prise par son groupe, face à l’intransigeance de TF1 dans ce conflit commercial.

En attendant, le CSA, qui déplore la situation, a appelé TF1 et Canal+ à résoudre au plus vite leur conflit, en rappelant qu’il était prêt à jouer le rôle de médiateur dans ce dossier si les parties en faisaient la demande.

Mais après Canal+, c’est Orange qui pourrait se résigner à couper le signal des chaînes de TF1, qui demande 25 millions d’euros au groupe pour la distribution de ses chaînes gratuites. Le PDG d’Orange, qui reste ouvert aux négociations, tranche tout de même : « Nous ne signerons pas un accord comportant une clause de rémunération pour des contenus disponibles gratuitement sur d’autres canaux,» selon des propos rapportés par Le Figaro.

 

 

Facebook abandonne le double fil d’actualité

  

Les évolutions de Facebook continuent : le 1 mars, l’entreprise a annoncé par un communiqué qu’elle mettait fin au fil d’actualité séparé, une expérimentation controversée conduite depuis octobre 2016 dans six pays : le Sri Lanka, la Bolivie, la Slovaquie, la Serbie, le Guatemala et le Cambodge. Le test consistait à séparer les publications des amis des internautes de celles des médias et des marques dans deux flux distincts : le fil d’actualité habituel et le fil « Explorer ». Le but de cette initiative était de privilégier les amis des utilisateurs.

Cet essai visait à satisfaire les demandes « répétées » du public, qui souhaitait voir plus de publications de leurs proches sur leur fil d’actualité, mais la séparation ne semble pas avoir réglé le problème, souligne Le Monde. « « Les gens nous ont dit qu’ils étaient moins satisfaits des posts qu’ils voyaient, et qu’avoir deux fils séparés ne les aidait pas à être plus connectés avec [leurs proches] », a expliqué dans le communiqué Adam Mosseri, responsable du fil d’actualité de Facebook. Il souligne ensuite que le changement de l’algorithme annoncé en janvier, qui devrait donner la priorité aux contenus de la famille et des amis, constitue « une meilleure réponse » aux besoins des utilisateurs.

Zdnet.fr commente que l’échec du double fil d’actualité n’est pas qu’une bonne nouvelle pour les marques : elles ne verront pas un déclin brutal de leurs interactions organiques en provenance de Facebook, mais la portée organique des publications continuera à baisser...une « lente agonie », selon Le Blog du Modérateur.

Qui plus est, Presse-citron.net rappelle qu’un second flux Explorer, consacré à la découverte de nouveaux contenus, avait été proposé dans des pays qui n’étaient pas inclus dans le premier test. Ce fil a été également retiré, car l’expérience n’a pas séduit les internautes. 


Emilie-Lhoste-V1-2

Emilie-Lhoste-V1-2


Emilie-Lhoste-V1-2
Emilie-Lhoste-V1-2


Search article


Découvrez...


Revue médias et synthèse : votre actualité média facile à consulter
En savoir plus