Media Week Report - 7 avril


Cette semaine, le Media Week Report vous explique comment Canal+ et Molotov essaient de tirer leur épingle du jeu face au succès des vidéos à la demande. Il vous présente également Oath, la riposte d’AOL et Yahoo ! à Google et Facebook, alors que Snapchat et Facebook tentent de faire découvrir à leurs utilisateurs d’autres contenus que ceux proposés dans leur fil d’actu, un pari peut-être risqué. 

 

Vidéos à la demande : une aubaine pour la télé ?


molotov

L’OTT, expression qui désigne tous les types de vidéos à la demande, est probablement « la » tendance principale de l’industrie de la télé en ce début 2017, selon Alexandra Yeh, en charge de la direction de la prospective pour France Télévisions, ou Alain Weill, DG de SFR Médias. Tant les opérateurs traditionnels que les jeunes start-up sont donc partis au combat.

Canal+ a décidé par exemple d’adopter le modèle Netflix et de tout miser sur son interface MyCanal. L’application revendique déjà 5 millions de visiteurs uniques mensuels, dont 2 millions très actifs, mais Canal souhaiterait que tous ses abonnés l’utilisent d’ici deux à trois ans, indépendamment du support de communication – téléviseurs avec décodeur, smartphone, tablette ou TV connectée.

L’intérêt de cette stratégie de « centralisation » est surtout de mettre en valeur les contenus de Canal auprès de ses clients. « Alors qu’autrefois la qualité des contenus suffisait, il faut désormais ajouter la qualité de l’expérience », explique aux Échos le directeur marketing distribution de Canal, Guillaume Boutin. Une offre de 9,99 euros par mois serait également à l’étude, selon Le Figaro. Mais Canal a aussi d’autres atouts à jouer côté distribution, comme le récent partenariat avec Apple, qui vante déjà un potentiel remarquable, notamment dans le sport.

Le service de télévision sur Internet Molotov chasse lui aussi sur les terres de Netflix. Après seulement six mois d’existence, il a déjà atteint le million d’utilisateurs, avec une moyenne d’âge de 35 ans. « L’audience particulièrement jeune de Molotov et la rapidité de son adoption démontrent l’attractivité du service pour la nouvelle génération, dont le lien avec la télévision ressort renforcé », souligne son fondateur Pierre Lescure dans un communiqué repris par Numérama.  

L’entreprise, qui a choisi un modèle économique « freemium », permet de regarder 36 chaînes, avec accès au replay de la plupart d’entre elles, la possibilité d’enregistrer les programmes en ligne et de les regarder à nouveau depuis le début. Autre point fort : l’interface intuitive, qui permet à l’utilisateur de créer une programmation à la carte selon ses goûts, en s’affranchissant des catégorisations des chaînes.

  

Oath, le nouveau nom des activités Internet d’AOL et de Yahoo !


On le savait, AOL et Yahoo ! vont fusionner en une nouvelle entité… qui sera baptisée, selon les informations du 3 avril, Oath. Un nom qui, à peine dévoilé, suscite déjà – pour signifier à la fois serment et juron – bien des moqueries sur la toile.

Une fois le rachat de Yahoo ! bouclé, probablement cet été, les deux entités seront détenues par Verizon. Toutes leurs activités Internet, qui regroupent plus de 25 marques de média et technologies – comme le Huffington Post, Techcrunch, Makers, Yahoo Mail ou Yahoo Finance – seront alors réunies dans Oath, sans pour autant disparaître (les actifs financiers ne seront quant à eux pas rachetés par Verizon). Pour Alice Kline, CMO d’AOL citée par Viuz, la marque Oath ne sera pas particulièrement mise en avant.

L’enjeu, pour Vérizon, est de s’affranchir de son cœur d’activité, les télécoms, et de muscler son offre publicitaire en misant, pour sa croissance, sur l’association contenus / tuyaux. L’opération devrait lui permettre d’accélérer ses revenus de publicité en ligne, et de construire une alternative à Google et Facebook, qui ont justement ringardisé la star des années 90 qu’était Yahoo! D’après Le Monde Informatique, toute la question est de savoir si les deux pionniers du web vont réussir à s’imposer.

  

Snapchat propose une nouvelle fonctionnalité de recherche, Facebook teste un second fil d’actualités


Après le lancement d’un outil de recherche en janvier, Snapchat élargit ses fonctionnalités, et propose désormais une barre de recherche pour aider ses utilisateurs à trouver des Stories. Le but étant de leur permettre de découvrir un contenu – notamment des événements – autre que celui qui leur est proposé dans leur fil d’actualité. Concrètement, les Snapchateurs pourront accéder plus facilement aux snaps qui correspondent à un événement ou à un lieu donné, ou encore à une thématique précise – pour un nombre, pour l’instant, limité de villes.

Selon Siècle Digital, les marketers auront ainsi la possibilité de bâtir des communautés autour d’événements ou de sorties de produits par exemple. Une fonctionnalité de recherche stratégique, mais également, peut-être, à utiliser avec parcimonie, si l’on en croit Benoit Darcy de ZDNet. Pour lui, cette nouvelle fonctionnalité, qui va à contre-courant de l’ADN de Snapchat, pourrait soulever la fronde des utilisateurs – des Millenials habitués jusque-là sur Snapchat à la péremption et à la confidentialité des contenus. Cette nouvelle fonctionnalité, insiste-il, signifie, pour les utilisateurs, la fin d’un espace privé, des followers pouvant débarquer de nulle part – simplement pour avoir recherché tel ou tel terme faisant apparaître une Story sur le compte de ces utilisateurs.

Facebook, qui ne possède pas encore une telle fonctionnalité de recherche, teste pour sa part, dans une tentative quelque peu similaire, un second fil d’actualité, accessible grâce à une icône représentant une petite fusée. Similaire car, là encore, l’idée est d’afficher des publications de pages ou de profils pas suivis par les utilisateurs en question mais susceptibles de leur plaire. Interrogé à ce sujet par un journaliste de TechCrunch, Facebook répond : « Nous testons un flux complémentaire d’articles, de vidéos et de photos populaires, personnalisés pour chaque personne. »  Selon l’ADN, à en juger par les réactions de certains utilisateurs, le test ne ferait pas forcément l’unanimité.

 




Search article


Découvrez...


Revue médias et synthèse : votre actualité média facile à consulter
En savoir plus