Social Week Report - 26 Juin

Avec plusieurs projets prometteurs dévoilés cette semaine, le buzz en live devient l’objet de toutes les attentions pour les réseaux sociaux. Une tendance forte que le Social Week Report décrypte pour vous. Dans le même temps, la nouvelle application de Facebook essuie quelques plâtres en Europe et LinkedIn rend public le classement des marques les plus influentes sur ses pages.

LES RÉSEAUX PARTENT TOUS EN LIVE

twitter

 

Dans la tourmente suite à la démission de son PDG Dick Costolo, Twitter a dévoilé à BuzzFeed les contours de « Lightning », un projet en développement présenté comme « top secret », et sur lequel l’entreprise mise beaucoup dans sa chasse aux nouveaux utilisateurs.

Qualifié d’innovation « audacieuse », « Lightning », qui pourrait apparaître dans la nouvelle version de l’application Twitter dès la rentrée aux États-Unis, a pour objectif de permettre aux membres et non-membres du réseau social de suivre de grands événements commentés par les Twittos en direct.

Un nouveau bouton central intégré à l’application fera apparaître une liste de grands événements d’actualité, comme les Oscar, une finale de la NBA ou encore un tremblement de terre. Pour chaque événement – entre 7 et 10 par jour – Twitter proposera un mix éditorialisé de tweets, photos ou encore de vidéos issues de Vine ou de Periscope assemblés chronologiquement. Grande nouveauté, le contenu attaché à chacun de ces événements aura été sélectionné non pas par un algorithme mais par une petite main (humaine).

Avec les « Lightning », Twitter espère aider les non-initiés à y voir plus clair alors que son interface peut parfois apparaître comme illisible avec son défilement incessant de tweets. De plus, les « Lightning » devraient être accessibles sur le web, et pas seulement sur les pages Twitter, ce qui promet une audience potentielle plus vaste.

Twitter semble donner raison aux commentateurs qui souhaitaient voir le réseau s’engager clairement sur la voie de l’actualité. Mais malgré une réputation déjà solide sur le terrain du live event, le site de microblogging n’est pas seul à avoir flairé le bon filon.

Hasard du calendrier ou communication parfaitement maîtrisée, Instagram a annoncé cette semaine que son onglet de recherche allait lui aussi s’orienter vers les événements commentés en temps réel et la live experience. Il sera bientôt possible pour les Instagrameurs de parcourir une liste de « trending topics », traditionnellement la chasse gardée de Twitter. La page d’accueil de l’application pourrait ainsi être totalement remaniée.

Instagram peut-il vraiment faire de l’ombre à Twitter ? Selon un analyste cité par le New York Times, le réseau d’images de Facebook n’a peut-être pas la légitimité de Twitter sur les grands événements politiques, mais pourrait bien se faire une place au soleil dans le divertissement (concerts ou défilés de mode). Ces deux offres viendront s’ajouter aux « Live Stories » de Snapchat, lancées il y a bientôt un an, et qui s’avèrent déjà très rentables avec une moyenne d’audience de 20 millions de personnes pour chaque « Story » publiée.

ON EN PARLE AUSSI

L’Europe bloque la nouvelle application de Facebook

MomentsNouvelles technologies versus vie privée : deuxième épisode du feuilleton ! Après le conflit avec la CNIL belge la semaine dernière, Facebook rencontre désormais des difficultés à faire accepter certaines de ses innovations en Europe. Cette semaine, on apprend que « Moments », la dernière application de partage de photos proposée par le réseau, ne sera pas disponible en Europe. En cause, la technologie de reconnaissance faciale utilisée, dont les modalités de mise en œuvre dans « Moments » ne rentrent pas dans les clous de la législation européenne en matière de protection de la vie privée. « Moments », lancée aux États-Unis récemment, se propose d’identifier automatiquement les personnes présentes sur les photos partagées, sans que leur accord préalable ne soit nécessaire. Inacceptable pour l’autorité de régulation irlandaise, qui demande une fonctionnalité supplémentaire à Facebook. Ce pourrait donc n’être qu’un contretemps dans le lancement européen de « Moments », même si l’entreprise n’a pas, pour l’heure, communiqué sur le développement éventuel d’une option de consentement explicite pour les utilisateurs. Avec ce dernier revers, les ennuis semblent s’amonceler pour Facebook en Europe, qui représente pourtant un marché essentiel pour la croissance de ses revenus publicitaires.

La high-tech américaine toute puissante sur LinkedIn

LinkedinSi vous pensez que LinkedIn est une simple plateforme à CV qui vous permettra un jour de vous reconvertir, vous vous trompez lourdement. Le géant américain est devenu une vitrine médiatique incontournable pour les marques du monde entier, qui peuvent difficilement se passer de son vivier revendiqué de 364 millions d’utilisateurs. Comme sur Facebook ou Twitter, les grandes entreprises ont investi les pages du réseau social professionnel, et l’utilisent pour communiquer grâce à un contenu marketing étudié. Mais quelles marques tirent leur épingle du jeu sur LinkedIn ? Cette année, le classement des marques les plus influentes sur la plateforme révèle l’omnipotence de la high-tech américaine, avec IBM, Hewlett-Packard, Google, ou encore Salesforce, mais surtout Microsoft, qui truste le top mondial, devançant Forbes et Harvard Business Review, deux revues très business, à la réputation mondiale. En France, on retrouve en tête du classement la boîte de consulting Capgemini, suivie par les multinationales L’Oréal et Total. D’après LinkedIn, la recette du succès passerait notamment par la fréquence de publication et l’investissement des employés. Ainsi, la moyenne des contenus postés par ces bons élèves s’élève tout de même à 12,6 chaque semaine. Mais surtout, 99% des marques les plus influentes au niveau mondial capitalisent sur des employés impliqués, qui n’hésitent pas à partager du contenu corporate avec leur propre réseau.




Search article