Media Week Report - 30 mars

  

Cette semaine, le Media Week Report s’intéresse à Instagram, notamment à la mise à jour de son fil d’actu et à son intention de créer une sorte de fonction Regram. YouTube, qui produit déjà des contenus originaux et des séries, passe à la vitesse supérieure dans la production de films, et essaye de se rapprocher du modèle d’Amazon Studios, alors qu’Amazon pourrait bientôt lancer son bouquet de chaînes télé à la carte en France.


Instagram met à jour son fil d’actu pour se rapprocher de son ancien flux chronologique

  


Afin de proposer des contenus plus pertinents, ou d’encourager les marques à passer par les publications sponsorisées, Instagram, propriété de Facebook, a commencé à utiliser en 2016 un algorithme qui, comme sur Facebook, choisit quelles publications apparaissent en premier, mettant ainsi un terme à l’ordre chronologique des publications.

Conscient que ce tri algorithmique est décrié et que les interactions ont baissé, Instagram a annoncé une modification de son algorithme, avec une mise en avant plus forte – dans les mois à venir – des contenus plus récents, sans pour autant casser les habitudes. Ainsi, un contenu vieux de plusieurs heures jugé pertinent sera toujours proposé dans les premières publications visibles.  

Pour Instagram, il s’agit non pas de revenir en arrière, mais d’aller vers un nouveau système plus cohérent. Il ne s’agit par ailleurs, pour l’instant, que d’un test.

En parallèle, Instagram a également annoncé, pour rendre la navigation plus agréable, un bouton « Nouveaux Posts » qui permettra aux utilisateurs de ne recharger le flux que s’ils le souhaitent. L’actualisation du flux sera donc désormais manuelle.

Instagram étudierait enfin, selon TechCrunch, la possibilité d’une sorte de fonction Regram,  réclamée par nombre d’utilisateurs, qui permettrait de partager une publication du fil d’actu dans une Story, avec une présentation proche de celle d’un Retweet sur Twitter. « Nous testons toujours des moyens de faciliter le partage de tout moment avec des amis sur Instagram », a confirmé un porte-parole.

Instagram et la possible existence d’une fonction Regram, c’est une longue histoire, selon Presse Citron. Si ce n’est pas la première fois que le réseau social envisage une fonctionnalité Regram pour finalement ne rien déployer officiellement, cette tentative pourrait être la bonne, vu le fort potentiel d’utilisation de la fonction envisagée, notamment par les influenceurs adeptes des Stories.

YouTube se lance dans la production de films


Selon Indie Wire, YouTube, qui produit déjà des contenus originaux et des séries, passe à la vitesse supérieure avec la production d’un film, Vulture Club, avec Susan Sarandon. Ce long-métrage devrait d’abord sortir dans les salles américaines avant d’être proposé aux abonnés payants de la plateforme vidéo de Google. YouTube a en outre produit un film avec le rappeur Eminem. Intitulé Bodied, ce film, qui a été projeté au festival de Sundance, devrait sortir en salles prochainement.

YouTube souhaite ainsi se rapprocher d’Amazon Studios, une société désormais considérée comme un studio de cinéma à part entière – grâce à des films nommés ou primés aux Oscars comme The Big Sick ou Manchester by the Sea. A l’inverse de Netflix, qui a irrité le monde du cinéma en sortant ses films en même temps en ligne et sur grand écran, Amazon Studios fait équipe avec des sociétés de production et de distribution comme Bleecker Street ou Lionsgate pour donner à ses œuvres une fenêtre de sortie en salles avant la diffusion en streaming.

Par ailleurs, comme l’indique Les Echos, après la polémique suscitée par Netflix lors du dernier Festival de Cannes, le règlement du festival a été changé afin que tout film en compétition sorte en salles, a déclaré au Film Français Thierry Frémaux, délégué général du festival. Les films Netflix pourront cependant être présentés à Cannes hors compétition.


Amazon Channels pourrait débarquer en France


Amazon envisagerait de lancer un bouquet de chaînes de télévision payantes en France, dans le cadre du service « Amazon Channels », accessible aux membres Amazon Prime.

Selon des informations de BFM Business et Les Echos, plusieurs acteurs de la télévision ont été démarchés ces dernières semaines, même si une source proche du dossier affirme qu’« il semble que le projet n’en soit qu’à ses débuts ».

Cette offre est déjà déployée dans d’autres pays, dont les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l’Allemagne, et sa spécificité est de permettre aux utilisateurs de choisir leurs chaînes à la carte, et donc de payer seulement le contenu qui les intéresse.

Le projet pourrait s’avérer porteur pour toutes les parties concernées. Le géant américain a intérêt à « maintenir les utilisateurs dans l’environnement Amazon pour leur vendre autre chose », explique aux Echos Gilles Pezet (NPA Conseil), alors que les éditeurs pourraient bénéficier d’un canal de distribution complémentaire.

Pour l’instant, le modèle de ce partenariat entre Amazon et les chaînes françaises est encore à l’étude ; plusieurs options seraient sur la table, comme un partage des revenus ou un forfait. Numerama souligne qu’il existe cependant de nombreux obstacles à cette initiative, comme les contrats d’exclusivité signés entre les chaînes et certains distributeurs.





Search article


Découvrez...


Revue médias et synthèse : votre actualité médias facile à consulter
En savoir plus